Groupement Transfrontalier

Le credo du transport !

Lorsque l’on aborde la question des travailleurs frontaliers en Franche-Comté, il est préférable de se montrer prudent. Depuis que la Chambre de commerce du Doubs a rédigé un brûlot contre la Suisse, même les politiques les plus courageux font preuve de frilosité côté français ! Mi-juillet, le Président du Groupement, Michel Charrat et le Secrétaire général, Jean-François Besson, étaient reçus par la nouvelle Présidente de la Région Franche-Comté, Marie-Guite Dufay. L’occasion de connaître enfin la position de la Région sur les relations transfrontalières. Et c’est avec soulagement que nous avons rencontré une Présidente bien au fait des problématiques frontalières et très volontaire dans son engagement pour que les relations entre la Région et les cantons suisses voisins puissent se développer. La Présidente nous a confirmé sa volonté de relancer la coopération transfrontalière au travers de la CTJ afin de renouer le dialogue avec les partenaires suisses. Elle a regretté le climat délétère qui s’est installé dans les relations frontalières et souhaite ardemment une relance des actions communes afin que chacun puisse y trouver son compte. Marie-Guite Dufay nous a fait part de ses inquiétudes particulièrement dans les domaines de l’aménagement du territoire et des transports. «Il faut trouver des solutions de transports en commun qui soient financées par tous les acteurs, y compris en Suisse». Le Conseil régional qui développe une politique de transports en commun entend bien associer les Suisses, particulièrement les entreprises. Pour la Présidente, chacun doit contribuer, il en va de l’intérêt de tous, moins de voitures individuelles, ce sera moins de bouchons, moins de pollution et moins d’accidents aussi bien en France qu’en Suisse. Pour Marie-Guite Dufay, les transports constituent sans doute un dossier phare qui doit permettre de dégager une véritable politique transfrontalière commune. La Présidente a lancé un appel au Groupement afin que l’association soit un acteur de ce développement avec, bien entendu, l’appui de la Région Franche-Comté.

Imprimer l’article