Groupement Transfrontalier

Baselworld qui rit, la reprise horlogère sourit !

Tout le gratin du monde horloger se trouvait réuni à Bâle, fin mars, à l’occasion du plus grand salon horloger mondial. 1 915 exposants se sont donné rendez-vous pour proposer aux acheteurs venus du monde entier leur production. Et contrairement à l’édition précédente, les horlogers suisses ont abordé celle-ci avec optimisme. Et il aura suffit d’une semaine pour donner un franc sourire à la majorité d’entre eux. D’abord, le salon a fait le plein de visiteurs : 100 000, soit une augmentation de 10 % par rapport à l’an passé. Mais surtout, l’augmentation des commandes passées à l’occasion du salon a été spectaculaire : + 45 %. Une évolution qui ramène l’activité horlogère aux résultats des années 2007/2008, années qui étaient qualifiées de très bonnes années. Au préalable, le groupe Swatch avait déjà annoncé d’excellents résultats de Swatch, mais même Rolex, l’autre marque emblématique de l’horlogerie Suisse, a fait preuve d’optimisme. La marque parle d’un taux de commande très satisfaisant et estime que l’exercice 2010 devrait être très réussi ! Et lorsque l’on sait la prudence habituelle des dirigeants de Rolex lorsqu’il s’agit d’annoncer des tendances, leur position est spectaculaire ! Attention, toutefois à ne pas trop s’emballer tout de suite. Comme le dit le président du groupe Tissot dans une jolie métaphore : nous sommes aujourd’hui au début du printemps, le soleil brille mais il ne fait pas encore très chaud. Certaines marques de moindre importance n’ont pas encore rempli leur carnet de commandes. Il n’en reste pas moins que tous les marchés sont en progression et qu’il semble bien que oui, la crise est finie, du moins dans le secteur horloger. En mars dernier, la production a été supérieure de 32,8% à celle de l’année précédente. Une production toujours tirée par l’Asie mais, fait nouveau, les Etats-Unis ont connu un fort rebond ce mois-ci. Seule l’Europe semble encore marquer le pas. L’emploi qui commence à relever la tête dans ce secteur devrait très vite retrouver des couleurs !

Imprimer l'article