Groupement Transfrontalier

Ligne Annecy – Genève sous haute tension

Après les vives réactions suscitées par les changements d’horaires sur la ligne Annecy – Genève à compter du 9 décembre, l’heure est à présent à la discussion. Si de premiers aménagements semblent en bonne voie, vigilance et mobilisation restent de mise. Pour la première fois depuis l’annonce des changements d’horaires, usagers, associations et élus locaux ont pu exprimer aux élus régionaux et à la SNCF leur incompréhension et leur colère devant des modifications d’horaires proposées, c’était le 22 octobre dernier lors d’un comité de lignes de la Haute-Savoie. Car les griefs ne manquent pas : réduction drastique des trains entre Annecy et Genève ; suppression totale ou partielle des dessertes de Pringy, St Martin, Groisy, Annemasse, et Reigner ; incompatibilité des heures d’arrivée et de départ à Genève avec les horaires de bureau ; explosion des temps de trajet entre La Roche et les Eaux Vives. Si le Groupement ne peut que se féliciter des avancées obtenues dans le Chablais, il n’en travaille pas moins activement, en concertation avec l’Association Rail Dauphiné Savoie Léman, au maintien de l’offre vers Annecy. Pour l’heure, un retour le soir (départ Annemasse 18h55) est acquis, mais le train du matin (départ Annecy 6h10 avec une correspondance à Annemasse via le train Annemasse-Genève de 7h17.) ne sera rétabli qu’au 1er avril 2008… D’ici là, un seul système train + car (avec deux changements à la Roche et Annemasse et sans desserte intermédiaire) est proposé par la Région. Près de 5 000 frontaliers viennent de l’agglomération annécienne, et davantage encore du pays rochois. A l’heure du Grenelle de l’environnement, comment imaginer pouvoir encore laisser le train sur une telle voie de garage ? Plus que jamais, la mobilisation et la vigilance du Groupement restent entières sur ce dossier. Imprimer l'article