Groupement Transfrontalier

L’attestation employeur, un sésame pour le chômeur

Une frontalière salariée sur le canton de Genève a été licenciée à la fin du mois d’août. Son entreprise devait lui remettre l'attestation employeur à la fin de son contrat de travail. Ce document ne lui a pas été remis et Mme n'a pu continuer ses démarches pour ouvrir ses droits au chômage en France. Cette frontalière a relancé à différentes reprises par téléphone l’entreprise afin que ce formulaire lui soit adressé. La réponse est toujours la même : « on va vous l'envoyer ». En octobre, cette dame s’est finalement résolue à contacter le service juridique du Groupement transfrontalier européen. A la suite de l'intervention d’un de nos juristes, un courrier a été adressé à l'entreprise pour réclamer ce formulaire nécessaire à l’ouverture des droits en France. Quelques jours plus tard, l’adhérente recevait par courrier l'attestation employeur. Elle a ainsi pu poursuivre ses démarches afin d'obtenir le formulaire E 301. Elle a ensuite pris contact avec l'Assedic pour ouvrir ses droits au chômage et constituer son dossier de demandeur d'emploi. Si comme cette adhérente, vous rencontrez des problèmes avec votre employeur, n’hésitez pas à nous contacter, les conseillères-accueil et les juristes du Groupement transfrontalier européen vous informeront et vous orienteront en fonction de votre demande.

Imprimer l'article