Groupement Transfrontalier

Un intérimaire pris de court ...

Un jeune adhérent nous a contactés suite à son licenciement. Il travaillait, via une agence d'intérim suisse, dans une manufacture horlogère depuis le 10 mars 2008. Son licenciement ordinaire lui a été notifié le 10 octobre 2008 avec effet au 16 octobre 2008. Jugeant ce délai court, il a contacté une juriste du Groupement transfrontalier européen pour avoir son avis sur cette procédure. Or, dans ce cas, le délai de congé applicable n'était pas de sept jours mais d'un mois net puisqu'il était dans son septième mois d'une mission ininterrompue. Notre juriste a alors pris contact avec l’agence intérimaire par courrier pour leur signifier l’erreur commise concernant la durée du délai de congé applicable. En réponse, l’employeur de notre adhérent a admis avoir commis effectivement une erreur et l’a corrigée immédiatement. Notre intervention a donc permis à notre adhérent de gagner un mois de salaire. Si comme cet adhérent, vous vous posez des questions sur votre chômage ou votre licenciement, n’hésitez pas à nous contacter, les conseillères-accueil et les juristes du Groupement transfrontalier européen vous informeront et vous conseilleront au mieux de vos intérêts.
Imprimer l'article