Groupement Transfrontalier

Rassurez-nous, vous êtes assurés ?

Surprise et consternation. Lors du Forum transfrontalier, organisé le 23 septembre dernier, par la Maison transfrontalière et le Groupement transfrontalier européen, à Morteau, nous avons rencontré une dizaine de frontaliers n’ayant pas d’assurance maladie et pour certains pas d’autorisation de travail. C’était le cas, entre autres, de Mme X. Installée depuis quelques mois à Pontarlier, cette jeune femme est originaire du Sud de la France. Elle travaille depuis plus de 3 mois, à Neuchâtel, dans le domaine paramédical. Au moment de son embauche, son employeur lui a affirmé que depuis l’entrée en vigueur des Accords bilatéraux, elle n’avait besoin d’aucune autorisation pour travailler sur le sol suisse, et qu’elle était de plus affiliée d’office à la Sécurité sociale. De bonne foi, cette jeune frontalière n’a pas vérifié les dires de son employeur et travaillait depuis sans autorisation et sans couverture sociale. Par chance, elle est venue au Forum assister à l’une des conférences données sur le statut du travailleur frontalier. Nous avons pu discuter avec elle et l’informer de son nouveau statut. Grâce à la présence sur le Forum de notre partenaire santé, elle a également pu souscrire immédiatement une couverture maladie. Cette jeune femme est donc repartie du Forum assurée et rassurée. La multiplication de ce genre de cas inquiète le Groupement transfrontalier européen. Malgré toutes les informations que nous diffusons, dans nos bureaux, lors de conférences, sur notre site Internet ou encore dans la presse, nous constatons un manque d’information chez les nouveaux frontaliers. Nous appelons alors tous nos adhérents à être vigilants et à sensibiliser les nouveaux frontaliers qui arrivent dans leurs entreprises. N’hésitez pas à les orienter vers nos bureaux. Nos conseillères-accueil et nos juristes les informeront et les aideront dans leurs démarches. Nous contribuerons ainsi tous ensemble à éviter les dérives et à conserver un climat de travail serein en Suisse. Imprimer l’article

Lire la suite