Nos services

Le mot du président du Groupement

Assurer l’avenir, c’est combattre toute forme d’atteinte arbitraire sur notre statut. Mais c’est aussi préparer le futur en agissant pour que le Grand Genève ne soit pas une coquille vide, une pompe à finances au détriment de la cohésion sociale et de la qualité de vie au sein de notre territoire transfrontalier. Pour y parvenir, nous devrons faire face aux rafales du vent populiste qui souffle de part et d’autre de la frontière franco-suisse !

2017, tous ensemble contre les discriminations !

Nos voisins suisses s’interrogent sur le meilleur moyen d’appliquer
le vote du 9 février 2014 et leurs tribulations entre préférence cantonale, préférence nationale, préférence indigène ne cessent d’alimenter la confusion dans les esprits. Seuls la Communauté Genevoise d’Action Syndicale (CGAS), la Fédération des Entreprises Romande (FER) et le syndicat UNIA à Genève, ont remis les pendules à l’heure en s’opposant fermement à toute préférence nationale au détriment des frontaliers et des étrangers !

Concernant nos dossiers en cours, nous arrivons aux buts que nous nous sommes fixés.

Notre pétition en ligne contre la fermeture des « petites douanes » proposée par le Conseil d’Etat de Genève connait un franc succès ! Notre capacité de mobilisation reste une de nos forces et nous l’avons démontrée !
Après avoir récolté plus de 7 500 signatures, ce qui a valeur d’initiative sur le canton, nous les avons déposées au Grand Conseil.
Elles ont été remises au sautier de la République le 30 novembre dernier.
Cette action symbolique traduit notre appartenance au Grand Genève et elle doit répondre aux évolutions des actions que nous pourrons engager dans l’avenir. Notre combat ne s’arrêtera pas là si les autorités genevoises décidaient de persister dans leur décision.
Nous n’en pouvons plus des obstructions de circulation des deux côtés de la frontière : les limites sont atteintes !

Concernant l’imposition CSG/CRDS sur les revenus du patrimoine, après avoir épuisé notre capacité de négociation avec Bercy, nous avons décidé de porter notre action devant la justice européenne.

Du côté suisse, suite au vote décidant de limiter la déduction des frais de déplacement à 500 francs suisses, nous avons engagé une action devant la Chambre constitutionnelle de la Cour de Justice. Nous remettrons également en cause l’intégration du revenu du conjoint français pour établir le taux d’imposition du revenu suisse !

Face à la discrimination, face à la démagogie, face au populisme, nous sommes décidés à vous accompagner et à combattre avec vous. Nous comptons sur votre militantisme, sur votre force de conviction pour inciter vos collègues, vos proches à adhérer. Tous ensemble avec le GTE !

Le personnel de l’association, le bureau directeur et moi-même vous souhaitons d’excellentes fêtes de fin d’année et un chaleureux passage vers l’an nouveau.



Michel Charrat
Président du Groupement transfrontalier européen