Actualités

Navibus, le GTE rencontre le canton de Vaud

23/04/2013
 
Jeudi dernier, 18 avril, les représentants de la SCTL du Groupement transfrontalier européen ont rencontré Nuria Gorrite, conseillère d’Etat vaudoise. 
Le but était de débattre de l’état actuel du service de transports publics sur le lac Léman offert par la CGN, notamment suite à la suppression des Navibus sur la N2 Thonon-Lausanne.
 
Lors de cette rencontre, le Groupement transfrontalier européen a insisté sur l’importance de :
  • clarifier la « gouvernance » des transports publics sur le lac Léman ;
  • définir la mission de transport public dans les statuts de la nouvelle CGN ;
  • obtenir des solutions alternatives à l’arrêt des Navibus, afin d’apaiser les énormes tensions actuelles.
 
Mme Gorrite a clairement exclu un avancement du dossier « gouvernance »  et investissements de la part du canton de Vaud, tant que la position française ne sera pas clarifiée. Les Suisses attendent de connaître quel interlocuteur institutionnel français sera désigné et quelle participation financière pourra être envisagée côté français.

Dans le but d’accélérer ce processus, le conseil d'Etat vaudois a chargé Mme Gorrite avec Pascal Broulis, chef du département des finances et des relations extérieures du canton de Vaud, d'organiser une rencontre avec le Conseil Général de la Haute-Savoie. Ce qui s’inscrit parfaitement dans la stratégie du Groupement, qui le 22 février avait déjà œuvré dans ce sens, en organisant, sous l'égide de Robert Cramer, conseiller aux Etats,  une réunion à Annemasse avec les représentants de la CGN et  les financeurs français actuels.
 
La conseillère d’Etat s’est également engagée à  convoquer la direction de la CGN afin de clarifier la situation après le retrait des Navibus. Le GTE a insisté pour participer à de nouvelles négociations avec la CGN qu'il est indispensable de re-ouvrir, compte tenu de l'exaspération des usagers.
 
Nous vous tiendrons informés de la suite.