Actualités

Zéro frontalier, zéro pointé pour le MCG !

26/02/2015

Décidément le Mouvement des Citoyens Genevois ne sait plus quoi inventer pour prendre des voix. Le parti se glorifie d’une campagne d’affichage pour les élections à Onex avec un slogan : " Onex ville de progrès : commune zéro frontalier ".
Au journaliste du Temps qui lui fait remarquer qu’il existe tout de même 16 pendulaires dans sa commune (des Genevois vivant en France et un frontalier c’est-à-dire un étranger titulaire d’un permis G), Eric Stauffer, le Président d’honneur du mouvement répond par une pirouette : au diable les détails ! Il précise que ce n’est que de la communication !
Le parti envisage de mettre sur les commerces des petites affichettes, précisant le pourcentage de frontaliers travaillant dans l’établissement.

Alors pourquoi cette « communication » donne-t-elle la nausée ? Pourquoi de tels arguments aussi simplistes et bêtes nous touchent-ils chaque jour un peu plus ?  Peut-être simplement parce qu’ils finissent par porter leurs fruits.
Depuis des années, ce parti ouvertement xénophobe fait son lit d’un bouc émissaire idéal : le frontalier. Nous avons tout lu et tout entendu : depuis la racaille, jusqu’à l’éradication.
Des propos qui auraient dû soulever des vagues de protestation chez nos voisins. Malheureusement rien ou pas grand-chose. A chaque fois, on nous dit qu’il ne faut pas jeter de l’huile sur le feu. Que le cynisme affiché  des membres de ce parti finira par se retourner contre eux. On veut bien, mais quand ?

Pour l’instant, force est de constater que le parti s’ancre de plus en plus dans le paysage genevois et bientôt suisse. Qu’est devenue l’image de Genève, ville internationale, ouverte sur le monde ? Ville de débats où les institutions internationales peuvent organiser de grandes réunions planétaires sur les thèmes les plus divers.

Chaque jour, Genève se referme sur elle-même, se sclérose.  Il est grand temps que les Genevois réagissent, avant qu’il ne soit trop tard.

Espérons que ce zéro frontalier permette aux électeurs d’adresser aux cyniques, un zéro pointé !

Michel Charrat
Président du Groupement transfrontalier européen