Actualités

« La formule magique »

© djama
28/10/2015

« Ils sont fous ces Helvètes ! » Si Obelix revenait en Helvétie voilà ce que pourrait lui inspirer les élections fédérales. Car nos voisins ont grand besoin du druide Panoramix pour trouver la formule magique !
Pour comprendre il faut revenir au système électoral suisse. Un système qui prévoit que le Gouvernement fédéral sera composé de 7 ministres élus par les deux chambres.

Jusque-là c’est assez simple. Si ce système existait chez nous, on imagine sans mal que le parti en tête ferait élire une majorité de ses membres au gouvernement, quitte à négocier un ou deux sièges avec un parti proche.

Mais voilà, nous sommes en Suisse où l’on pratique l’art du consensus. Le Gouvernement doit représenter tous les grands partis du pays et ainsi l’ensemble du peuple. Il a donc fallu imaginer une formule magique, comme le disent nos voisins. De 1959 à 2003, la formule était de 2-2-2-1 permettant la répartition des sièges selon la force des partis. Comprenez deux sièges pour le Parti Socialiste, le Parti Radical et le Parti Démocrate Chrétien et un pour l’Union démocratique du Centre, le parti d’extrême droite.

En 2003, problème, l’UDC atteint 26,7% des votes et le PDC à peine 14.4%. Il faut donc changer la répartition. Mais voilà, autant la recherche d’un consensus, d’une concordance se faisait assez facilement entre les partis socialiste, du centre et de la droite modérée, autant avec un parti d’extrême droite comme l’UDC la recette devient compliquée à trouver ! D’autant que ce dernier affiche des positions tranchées sur la libre circulation, les bilatérales, l’immigration ou les réfugiés. Il apparaît pour beaucoup de députés et sénateurs comme infréquentable.

Difficulté supplémentaire, l’UDC a réalisé un score historique aux dernières élections avec 29.5%. Il devrait donc logiquement disposer de deux sièges au prochain conseil ! Jusqu’au 9 décembre prochain, jour de l’élection fédérale, les négociations entre les partis vont aller bon train.

Reste à espérer, pour nos voisins, que leur druide n’ait pas perdu la recette de la potion magique !



Rédigé par Jean-François Besson, Secrétaire général du GTE, cet article a été publié le 26 octobre 2015 sur le Dauphiné Libéré.


Rendez-vous à mercredi prochain pour un nouvel épisode de #LaChroniqueDuFrontalier