Actualités

« L’art du compromis »

© swisshippo - Fotolia.com
22/12/2015

Depuis le 9 décembre dernier, nos voisins ont un nouveau Gouvernement. Les deux chambres, réunies à Berne ont élu les sept membres de l’exécutif.
Suivant la fameuse science du compromis helvétique, les députés et conseillers nationaux ont promus deux socialistes, deux PLR, parti de centre droit, un PDC parti démocrate chrétien là aussi que l’on pourrait qualifier de centre droit et enfin deux UDC, parti d’extrême droite, l’équivalent de notre Front national.
Ces sept Conseillers fédéraux vont désormais gouverner le pays ensemble. Il est intéressant de voir comment le système électoral suisse a permis de faire accéder aux plus hautes fonctions des membres plutôt modérés du parti extrémiste.
En effet, ce sont bien les représentants des chambres qui décident au final, et non la direction des partis. Il faut donc que le candidat, quel qu’il soit, plaise au maximum de ses pairs.

Ce type d’élection élimine de facto les candidats les plus extrêmes. Guy Parmelin, le nouvel élu UDC en est un parfait exemple. Certes, il a sa carte à l’UDC mais fait preuve d’un tempérament modéré et prends des positions beaucoup plus soft que celles de son parti. Dans une interview au Temps, il affirme d’ailleurs se sentir plus proche d’un Alain Juppé que d’une Marine Le Pen.

Une modération indispensable pour que le pays fonctionne. Car les sept membres du Conseil fédéral vont devoir prendre des décisions ensemble. En cas de désaccord, un vote permet de trancher. Ce vote restera secret et son résultat devra être accepté et défendu par chaque membre du Conseil. L’intérêt supérieur du pays doit passer avant l’intérêt partisan. Un fonctionnement politique que l’on a bien du mal à imaginer dans notre pays. Si vous ajoutez que ces sept conseillers fédéraux élisent l’un des leurs pour être le Président pour seulement une année, vous comprendrez que la Suisse ne ressemble définitivement pas à la France !


Rédigé par Jean-François Besson, Secrétaire général du GTE, cet article a été publié le 14 décembre 2015 sur le Dauphiné Libéré.


Rendez-vous à mercredi prochain pour un nouvel épisode de #LaChroniqueDuFrontalier.