Actualités

« Oh la vache !! »

30/03/2016

Dans les vertes prairies du pays d’Heidi commence à souffler un petit vent de conflit. Le débat fait rage au sein des troupeaux qui paissent tranquillement dans les alpages. Il faut dire que la question devient quasiment existentielle. Même l’image de la vache Milka pourrait en être écornée ! Car le sujet divise le pays. Faut-il ou pas couper les cornes des bovins helvètes ?
Ne souriez pas, la question est sérieuse. A tel point que nos voisins vont devoir voter ! Plus de 100 000 Suisses ont signé l’initiative : « pour la dignité des animaux de rentes agricoles ».
L’objet étant d’interdire l’écornage, très utilisé chez nos voisins, que ce soit pour les vaches, les taureaux mais également les chèvres et les boucs.

Et les initiants vont encore plus loin. Afin de rendre leur dignité aux fières vaches d’Hérens, Fribourgeoises, Evolènes et autres Simmentals ils proposent, ni plus ni moins, que d’instaurer une prime à la corne !
En partant du principe qu’une vache heureuse est une vache à cornes et qu’à ce titre, elle mérite d’être soutenue financièrement car elle nécessite plus d’espace et plus d’attention ! Un franc par jour et par tête de bétail, voilà la proposition posée sur la table des fermes suisses ! Lorsque l’on sait que 90% des vaches ont perdu leurs fiers attributs, on comprend mieux l’importance de l’enjeu.

Autant le dire, le lobby agricole ne voit pas d’un bon œil cette initiative, signée il faut le dire par une très grande majorité de citadins. La sempiternelle querelle ville campagne pourrait bien rebondir dans les prochaines semaines.

Mais comme nous sommes en Suisse, une fois de plus, ce sera au peuple de se prononcer. Après la libre circulation des personnes, le renvoi des étrangers, la fin du nucléaire… le maintien des cornes sur la tête des vaches semble un peu décalé. Meuh non, pas du tout, vous répondront nos vaches voisines. D’ici à ce qu’elles mènent campagne cet été, il n’y a qu’un sabot !


Rédigé par Jean-François Besson, Secrétaire général du GTE, cet article a été publié le 28 mars 2016 sur le Dauphiné Libéré

Rendez-vous à la semaine prochaine pour un nouvel épisode de #LaChroniqueDuFrontalier.