Actualités

Ruby la Valaisanne remplace Frégate la Vaudoise !

10/05/2016

Il y a une semaine et malgré une météo exécrable,  ils étaient plus de 10 000 rassemblés dans le petit village d’Aproz en Valais pour assister à la finale nationale des combats de reines. Pour ceux qui ne disposent pas d’une culture bovine étendue, il faut savoir que, dans un troupeau de vaches, il y a toujours une vache dominante.
A la sortie des étables, à la fin de l’hiver, les vaches se battent entre elles pour déterminer quelle sera la reine qui dirigera le troupeau en alpage. Et depuis 1992, en Valais, les éleveurs ont organisé des combats entre les reines. Je rassure tout de suite les défenseurs des animaux, ces combats, même s’ils peuvent être impressionnants, se finissent très rarement par des blessures.
Dernière info, les vaches sont de la race d’Hérens, de couleur noire, réputées pour leur tempérament belliqueux ! Ruby a remporté la finale, devançant Tzigane et Datak.  Particularité importante, toutes les trois sont valaisannes.

Car ces combats permettent aussi de comprendre un trait de la société suisse : l’attachement au canton. Depuis deux ans, le Valais vivait un drame. La reine était une Vaudoise ! L’honneur du canton en jeu, il n’en fallu pas plus pour que la tension soit au maximum autour de l’arène. Quelques échauffourées venant même perturber le déroulement de la manifestation.  Il faut dire qu’entre Valaisans et Vaudois, ce n’est pas l’amour fou ! Une situation qu’il  ne faudrait pas résumer à une simple querelle de clocher.

La société suisse accorde beaucoup d’importance aux origines de ses ressortissants. Avant d’être suisse, le citoyen est d’abord originaire de sa commune et de son canton. Il était donc essentiel, aux yeux des Valaisans,  que Frégate, la reine vaudoise ne puisse atteindre une troisième couronne d’affilée. Fort heureusement, elle termine à la 7ème place du concours. Les alpages valaisans vont pouvoir retrouver leur quiétude estivale !


Rédigé par Jean-François Besson, Secrétaire général du GTE, cet article a été publié le 9 mai 2016 sur le Dauphiné Libéré.  

Rendez-vous à la semaine prochaine pour un nouvel épisode de #LaChroniqueDuFrontalier.