Actualités

Horlogerie : le mécanisme se grippe

© Cindy Roland - Fotolia.com
22/09/2016

Pour les travailleurs de l’horlogerie et particulièrement les nombreux frontaliers du secteur, l’été aura eu du mal à effacer l’inquiétude grandissante qui taraude beaucoup d’entre eux.  Après des années d’euphorie, le monde de l’horlogerie connait de fortes turbulences.
Selon les statistiques de la Fédération horlogère, les exportations du mois de juin ont connu leur repli le plus marqué du premier semestre soit une chute de 16.1% par rapport à juin 2015 !

Le secteur ne compte plus les entreprises qui mettent leurs travailleurs en congés partiels, ou qui procèdent à de petites vagues de licenciements. Dans certaines sociétés, le recours au chômage technique est systématique. Il permet de garder la main d’œuvre qualifiée en espérant un retour à meilleure fortune. Mais dans d’autres, les licenciements ont démarré. Et comme le monde de l’horlogerie demeure opaque, ces mouvements se font en douceur, sans faire de bruits.

Quant à savoir si cette baisse généralisée du secteur va se poursuivre, les avis demeurent partagés. Il est certain que l’horlogerie a connu ces dernières années une évolution très positive qui a entraîné de nombreux investissements et un accroissement des charges.

Les grandes manufactures ont aussi produit de nombreux mouvements qui, pour une partie, n’ont pu être écoulés. Il se dit d’ailleurs que les Ports Francs de Genève regorgent de montres haut de gamme qui attendent des acheteurs. Ces stocks pèsent de plus en plus lourds. Autre difficulté, le passage à la montre connectée.

Le parallèle avec la montre à quartz ne peut pas ne pas être fait. L’avenir nous le dira rapidement mais il semble bien que le secteur n’a pas pris suffisamment la mesure de cette révolution et ses conséquences sur le marché.

Enfin il faut rajouter le franc fort et la crise économique dans les différentes parties du monde. Bref, le ciel helvète s’assombrit au-dessus des manufactures horlogères.

Reste à espérer que le secteur saura faire preuve d’imagination et de créativité pour rebondir et que la conjoncture mondiale évolue elle aussi favorablement.




Rédigé par Jean-François Besson, Secrétaire général du GTE, cet article a été publié le 19 septembre 2016 sur le Dauphiné Libéré

Rendez-vous à la semaine prochaine pour un nouvel épisode de #LaChroniqueDuFrontalier.