Groupement Transfrontalier

Femmes de pouvoir

Une déferlante féminine s’est abattue sur la ville de Genève. Le mois dernier, les élections municipales chez nos voisins ont marqué un tournant historique de la démocratie helvète. Pour la 1ère fois en Suisse, une majorité de femmes siègera dans un parlement. Elles sont ainsi 45 sur 80 à pénétrer le conseil municipal de la cité de Calvin. Alors bien sûr, les éditorialistes suisses se perdent en suppositions. Le Conseil municipal devrait être plus pacifié, les joutes verbales sans fin devraient disparaître. De nouveaux thèmes vont être abordés : la protection sociale, les questions environnementales, l’éducation seront plus souvent abordées et puis il va bien falloir adapter l’institution à cette nouvelle donne. Car les femmes en politique sont aussi des mères. Il faudra donc modifier les horaires des commissions par exemple. Des remarques qui ont fait bondir les féministes helvètes. Elles font remarquer, à juste titre, que l’on doit considérer les femmes élues en politique au même titre que leurs collègues masculins. Et que, pour les enfants, les pères aussi peuvent s’en occuper le soir ! Quant aux partis, c’est bien celui des verts qui est le plus féminisé. 75 % de ses élus sont des femmes. En queue de peloton, mais cela ne surprendra personne, le parti d’extrême droite ne compte que 33 % de femmes au sein de ses élus. Cette nouvelle donne interpelle nos voisins. Le temps des femmes serait il venu ! Gare aux partis qui n’en tiendront pas compte. Et pour ceux qui pensent que c’est juste au niveau des élections municipales que les femmes prennent le pouvoir, il faut leur rappeler que la Présidente de la Confédération suisse est une femme : Micheline Calmy Rey.
Imprimer l’article