Groupement Transfrontalier

Trop vite : à la casse !

Malheureusement, l’insécurité routière ne connaît pas les frontières et chez nos voisins aussi les chauffards existent. L’an passé 384 personnes ont perdu la vie et plus de 5 200 ont été gravement blessés. Alors certes, la Suisse, tout comme la France désormais, fait plutôt figure de bon élève en matière de sécurité routière. Mais aux yeux du ministre des transports helvètes, il ne suffit pas d’être dans le peloton de tête, il faut être le premier ! Il a donc, tout récemment présenté un nouveau programme : Via Secura. C’est sûr qu’avec un nom pareil ce programme allait susciter des controverses : ça n’a pas manqué ! Il a fallu six années aux experts du ministère pour finaliser ce projet. Il aura fallu six jours à ses détracteurs pour le critiquer. Car il faut bien le reconnaître, ce programme ressemble à une liste à la Prévert. Parmi les mesures phares, on trouve la possibilité pour la justice d’ordonner la destruction pure et simple du véhicule en cas d’excès de vitesse important ! La scène devrait être assez surréaliste. Mais Moritz Leuenberger ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Outre la destruction du véhicule, on trouve l’installation d’une boite noire pour les récidivistes (de petits excès !), les phares qui devront rester allumés tout le temps, le port du casque obligatoire pour les deux roues … Mais la mesure qui devrait faire le plus de bruit consiste à faire passer tous les dix ans, à chaque conducteur, une journée de cours complémentaire au permis de conduire, un test de vue et une visite médicale. Et passés 69 ans, cet examen devra être annuel. Ils n’exagèrent pas un peu nos voisins ? Et bien, il faut croire que non puisque notre ministère a semble-t-il le même type de projet dans ses cartons. Mais peut-être qu’avant de l’annoncer officiellement, il attend de voir comment nos voisins vont réagir !!!

Imprimer l’article