Groupement Transfrontalier

Zurich et Saint Gall signent la paix

Vendredi 21 août 2009, les cantons de Zurich et de Saint Gall ont signé la paix. Pour ceux qui pensaient que la Suisse était un pays unifié, il leur faudra désormais reconnaître leur erreur ! Pas de panique quand même, s’il est exact que les deux cantons ont signé la paix, ils ont surtout signé la paix du globe. L’histoire démarre en 1712. A cette époque, les cantons catholiques et protestants se faisaient la guerre et au cours d’une campagne, les soldats zurichois ont volé, en l’abbaye de Saint Gall, un globe terrestre. Mais attention pas n’importe quel globe ! Celui-ci mesure 2.33 mètres et sa spécificité est de réunir cartes géographiques et constellations célestes. Un globe construit en bois en 1595. Et depuis 300 ans, les deux cantons se disputent ce fameux globe. Une dispute relancée en 1996 par une campagne populaire qui a permis, finalement, aux deux cantons de trouver une solution toute helvétique. Toute helvétique puisque le canton de Zurich a remis, vendredi 21 août dernier, une copie de l’original aux Saint Gallois ! Une copie, voilà qui peut paraître un peu limité voire mesquin. Mais les Saint Gallois n’ont pas accepté n’importe quelle copie. Il a quand même fallu 18 mois et 7.000 heures de travail aux spécialistes pour reconstituer l’ouvrage. La tâche était d’autant plus difficile qu’ils ne pouvaient ouvrir le globe original, il leur a donc fallu faire appel à la radiographie et à l’enregistrement vidéo en trois dimensions pour connaître les entrailles du globe ! Ces techniques ont d’ailleurs permis de découvrir que le fameux globe avait un défaut de fabrication. Ce qui fait dire aux Saint Gallois que leur globe est meilleur que l’original ! Et c’est ce qui fait sans doute aussi un peu passer la pilule. Autre élément qui leur a fait accepter cette mesure, le canton de Zurich a pris entièrement à sa charge la facture, soit 800 000 francs suisses tout de même. Quand on dit que la paix n’a pas de prix, entre Zurich et Saint-Gall, elle en a bien un de prix !
Imprimer l’article