Groupement Transfrontalier

Les minarets s’affichent mal en Suisse !

Il ne fait pas bon être ministre des Affaires étrangères en Suisse actuellement. Micheline Calmy Rey doit s’arracher les cheveux. Après les déboires avec la famille Kadhafi, la publicité sur la racaille d’Annemasse, voilà qu’une nouvelle affiche irrite fortement les pays du Golfe. Il faut dire que rien que le thème de la campagne est polémique : faut-il interdire la construction de minarets en Suisse ? Rien que ça ! Une initiative lancée par l’extrême droite qui a recueilli suffisamment de voix pour que ce soit le peuple qui vote en novembre sur le sujet. Et comme l’extrême droite n’est pas à une provocation près, elle a publié une affiche dont le moins que l’on puisse dire est qu’elle est tendancieuse. On y voit une silhouette de femme en burka et jaillissant du drapeau suisse une série de minarets qui ressemblent étrangement à des missiles. Pas besoin d’être un prophète pour comprendre que ce type de messages ne passe pas auprès des musulmans du pays et d’ailleurs. On voit là certainement les limites de la démocratie directe. Beaucoup de Suisses, la grande majorité, n’acceptent pas ces dérives car au fond, elles peuvent mettre en péril le fonctionnement même du système politique. Alors la résistance s’organise et l’affiche est désormais interdite dans certains cantons mais pas dans d’autres. Genève l’accepte alors que Vaud la refuse. La commission fédérale reconnaît volontiers que ces affiches visent à exclure, à diaboliser et à insulter une minorité religieuse mais pour autant, elles ne peuvent être interdites au principe de la liberté d’expression des partis politiques. En attendant la votation, ce qui est certain, c’est que l’image de la Suisse a pris un sérieux coup aux yeux du monde. Le pays de l’ouverture et, du dialogue semble se recroqueviller de plus en plus sur lui-même. Les dommages pourraient être considérables pour l’avenir. Imprimer l’article