Groupement Transfrontalier

Bourdes et autres lapsus, made in Helvétie !

Bon d’accord, il est exact qu’il s’agit là d’une rubrique qui revient chaque année mais franchement, elle fait du bien ! Le mérite en revient au journal satirique suisse La Distinction qui chaque année remet ses Champignacs. Les Champignacs récompensent les plus beaux lapsus et autres dérapages verbaux du monde politico médiatique suisse et il y a de quoi faire ! L’an passé, le Champignac d’or avait été remis à un colonel brigadier qui avait affirmé que : «je pars du principe que tout exercice doit être répété quatre ou cinq fois jusqu’à ce qu’il soit réussi du premier coup» ! Pour 2009, on change de corps avec Jean-Luc Berney, commandant des pompiers de Lausanne qui, commentant l’intervention de ses hommes lors de l’incendie du centre des archives de Lausanne n’a pas hésité à dire : «le feu est sous contrôle, mes hommes sont cuits» ! Dans la même veine, nous avons aussi un garde faune vaudois qui, parlant de l’arrivée du loup dans le canton affirme haut et fort que «le loup est arrivé et il est bien parti pour rester» ! Quant aux élus, ils ne sont pas avares de quelques perles ! En général, comme ils parlent beaucoup, que ce soit en Suisse ou en France, il en ressort souvent quelques bourdes. Didier Burkhalter, éminent politicien suisse, devait avoir besoin de soutien sur les ondes de la Radio suisse romande lorsqu’il affirma : «je ne suis pas le seul à être de mon avis» on l’espère pour lui. Quant à Martine Brunschwig, conseillère nationale, elle doit avoir quelques difficultés avec ses sens : «j’écoutais d’un œil amusé» ! Mais la perle des perles revient sans conteste à André Simonazzi, vice chancelier de la confédération, qui tentait de faire comprendre ce que signifie mourir de faim, de maladie ou sous les balles. «il est très difficile d’appréhender ce genre de situation si on ne l’a pas vécu soi-même». Voila pour 2009, je suis sûr que 2010 nous promet encore de beaux déraillements sémantiques !

Imprimer l'article