Groupement Transfrontalier

2,7 milliards de boni pour la Suisse

Chaque début d’année, c’est un rendez-vous traditionnel dans tous les Etats du monde. Le gouvernement publie les comptes de la nation. On a vu cette année les déficits colossaux des grands pays européens, la situation de la Suisse, pays vertueux s’il en est dans la gestion des finances publiques, a suscité une certaine curiosité. Autant le dire tout de suite, Hans-Rudolf Merz, le grand argentier de l’Etat suisse, l’équivalent de notre ministre du budget, avait le sourire en annonçant à la presse les résultats de la Confédération. La Suisse a dégagé en 2009 un excédent de recettes trois fois plus élevé que prévu au budget, soit 2,7 milliards de francs suisses ! Faut-il rappeler que dans le même temps, la France plonge dans les déficits publics abyssaux ! Et histoire de nous énerver encore un peu plus, le grand argentier helvète a cru bon d’ajouter qu’il s’agissait d’un résultat très réjouissant d’autant plus que l’Etat a cru bon d’investir plus d'un milliard de francs suisses pour soutenir l’économie. Nous voilà soulagés, sans cette aide exceptionnelle, le résultat aurait été encore meilleur ! En apprenant cette nouvelle, notre ex-ministre du budget, Eric Woertz a dû mal digérer et doit se poser la question : Mais comment font-ils ? La crise ne s’est pas arrêtée à la frontière ! Difficile de répondre à une telle question en quelques phrases. Nos voisins aiment dire que l’on doit gérer les finances publiques comme celle de son ménage, en bon père de famille. Ça veut dire qu’il faut limiter l’endettement et faire preuve de discipline. En Suisse, le budget est toujours respecté. Et puis, le système politique suisse fait que les hommes au pouvoir changent régulièrement et qu’ils ont moins tendance à relâcher les cordons de la bourse en période préélectorale par exemple ou à céder devant tel ou tel groupe de pression. Résultat, le budget est tenu et surtout, la Suisse est très peu endettée ; elle n’a pas à consacrer des milliards au remboursement de la dette !

Imprimer l'article