Groupement Transfrontalier

Dernier fabricant de ski suisse

Les premiers flocons ont commencé à blanchir les montagnes. Il flotte dans l’air un parfum d’hiver qui titille les amateurs de ski. Pas de doute, il est temps de ressortir le matériel. Côté français, chacun connaît les grandes marques de ski, bien de chez nous ! Dynastar, Salomon, Rossignol sont les portes étendards du ski français mais chez nos voisins aussi, on produit des skis ! En fait, la fabrication des skis en Suisse est une vieille affaire. Le pays a connu jusqu’à 30 marques différentes. Aujourd’hui, il n’en reste plus qu’une, une marque connue plutôt par les spécialistes que par le grand public, il s’agit des skis Stöckli. Une marque qui vient de fêter ses 75 ans puisque c’est en 1935 que Josef Stöckli, le fondateur, a commencé à fabriquer des skis dans la charpenterie familiale. Aujourd’hui, l’entreprise produit 50 000 paires par an, toujours en Suisse dans son usine de Malter et se porte plutôt bien. Surtout, elle est restée totalement indépendante, le capital appartient exclusivement à la famille ou à des proches, ce qui lui donne évidemment une totale liberté. Une situation qui fait bien des jaloux dans le monde du ski où, comme chacun le sait, la mondialisation est passée et a fait de nombreuses victimes. Pour expliquer comment la marque helvète a réussi à conserver son indépendance, il faut évidemment trouver plusieurs raisons. Une gestion saine et rigoureuse est une évidence. Mais, dès 1960, le père fondateur a su imaginer un concept original et innovant. Il a créé son propre réseau de distribution. Vous ne trouverez des skis Stöckli que dans les magasins de la marque. Il en existe une quarantaine et le plus gros point de vente se trouve à l’usine où de nombreux Suisses viennent de tout le pays pour s’équiper. Résultat, une très grande fidélisation de la clientèle. Beaucoup ont toujours skié sur des skis Stöckli et n’en changeraient pour rien au monde. Ensuite, la marque a su investir dans la compétition en équipant des champions. Résultat, aujourd’hui la marque se porte très bien, l’entreprise s’autofinance et a entamé depuis 2007 une diversification vers le vélo tout terrain. Dernière marque de ski made in Swiss, Stöckli peut compter sur le chauvinisme des Suisses pour vivre encore de belles années ! Allez hop tout schuss pour cet hiver !!

Imprimer l'article