Groupement Transfrontalier

Payer ses bûches en France

Nos voisins sont des gens pragmatiques. Même les forces de police savent jongler avec les difficultés de la finance à l’international. La bûche en est un bon exemple. Une bûche, le terme est bien connu des frontaliers, c’est tout simplement une amende. Et certains de nos concitoyens pourraient faire une belle flambée avec toutes les bûches qu’ils ont collectionnées ! Problème pour eux, ils vont devoir payer ! Sinon, un jour ou l’autre, lors d’un passage à la frontière, un zélé douanier à qui la police a transmis le numéro de leur plaque d’immatriculation pourrait bien les arrêter. Et là, pas de discussion possible, il faut payer sur le champ avec évidemment une majoration de retard. Et attention, le douanier ou plutôt son ordinateur a de la mémoire. Il faut donc payer, et c’est là que les choses se compliquent pour certains. Jusqu’ à présent, il fallait faire la plupart du temps un virement postal, pas simple et surtout difficile pour tous ceux qui ne disposent pas d’un compte en Suisse. Or la police vaudoise qui contrôle l’autoroute A1 ente Genève et Lausanne est confrontée à un trafic international avec 20 % des excès de vitesse réalisée par des étrangers. Encaisser les amendes relevait parfois de l’exploit. Entre les règlements en espèces dans une enveloppe, les chèques en euros, les conversions approximatives, même le plus pugnace des douaniers finissait par en perdre son calme légendaire. Heureusement pour eux, peut-être pas pour les autres, nos voisins sont pragmatiques et ils ont trouvé la solution. Ouvrir un compte en France ! Et c’est chose faite depuis trois mois. La police vaudoise dispose d’un compte en France voisine. Pour payer votre amende, il suffit désormais d’envoyer un chèque en euros sur ce compte ! Plus d’excuses pour ne pas payer son amende, on n’arrête pas le progrès ! Un système qui a fait ses preuves en Suisse allemande. Depuis trois ans, la police bâloise a ouvert un compte en France et en Allemagne et se félicite régulièrement de l’efficacité du système. Finalement, le plus simple c’est encore de lever le pied et de respecter les signalisations !

Imprimer l'article