Groupement Transfrontalier

Vaccination contre la grippe A (H1N1)

Les frontaliers ne sont pas exclus du dispositif La vaccination est prévue pour toute personne résidant en France Face à la menace de pandémie grippale du virus A (H1N1), le Gouvernement a organisé une campagne de vaccination. Au niveau local, son application est assurée par les préfectures départementales (service de la protection civile). Toute personne qui réside en France est incluse dans ce plan de vaccination. La vaccination se fait conformément à un ordre de priorité par typologie de population. Cet ordre est défini par le Gouvernement, mais aucun planning n’est publié. L’organisation est adaptée en temps réel et peut être suivie sur le site http://www.pandemie-grippale.gouv.fr. Il appartient à chaque préfecture d’organiser son propre schéma de vaccination en fonction de l’ordre défini par la Gouvernement. Sont tout d’abord invitées à se faire vacciner, les personnes prioritaires en raison de leur vulnérabilité par rapport au virus A. Dans les semaines à venir, l’élargissement à l’ensemble de la population sera mis en œuvre. Pour cette raison, avant tout déplacement pour une vaccination, il est conseillé aux intéressés de se renseigner sur les conditions, lieux et horaires de vaccination, soit en consultant le site internet, soit en téléphonant au : 04 74 32 78 03 pour le département de l’Ain 04 50 88 48 18 pour le département de la Haute-Savoie 0 811 000 625 pour le département du Doubs 03 84 86 84 60 pour le département du Jura 03 89 29 20 28 pour le département du Haut-Rhin Il s’agit des numéros de téléphones départementaux dédiés à la campagne de vaccination. Les frontaliers doivent se faire vacciner en France, en priorité Rappelons tout d’abord que cette vaccination est un acte volontaire. Comme les frontaliers résident en France, c’est en priorité auprès des centres de vaccination français qu’ils doivent se faire vacciner. Les frontaliers assurés auprès du régime de la CMU reçoivent de la part de l’assurance maladie un bon de vaccination indiquant le centre auprès duquel ils peuvent se présenter dans un délai de 10 jours. Les frontaliers qui sont assurés soit auprès d’une assurance privée française, soit auprès du régime suisse d’assurance maladie (LAMal), sont également prévus dans le plan national de vaccination. Ils ont la possibilité de se rendre dans le centre de vaccination le plus proche de leur domicile, muni de leur carte d’identité nationale, d’un justificatif d’assurance et de leur permis de travail (pour ceux qui en possèdent un). Les frontaliers, assurés en privé ou auprès d’une caisse LAmal, qui font partie des personnes prioritaires peuvent dès à présent bénéficier de la vaccination. Il pourra leur être demandé de fournir un certificat médical justifiant leur priorisation. Les frontaliers peuvent se faire vacciner en Suisse lorsque la vaccination est proposée par l’employeur Certaines entreprises, notamment dans le domaine hospitalier et sanitaire, ont déjà eu la possibilité de faire vacciner leurs collaborateurs qui le souhaitaient. Lorsque l’entreprise propose la vaccination à ses collaborateurs, les frontaliers faisant partie de l’effectif de ces entreprises ont également accès à ce plan de vaccination.
Imprimer l’article