Groupement Transfrontalier

Suisse : terre d’accueil !

En ce début d’année où l’heure est au bilan, soyons rassurés, en Suisse comme partout dans le monde, les riches sont devenus encore plus riches ! Le magazine Bilan vient de faire paraître le classement des hommes les plus fortunés vivant en Helvétie. Les chiffres ont de quoi donner le tournis. Les 118 hommes les plus riches sont aussi fortunés que la Suisse entière. Ils cumulent pas moins de 460 milliards de francs, soit une augmentation de 14% en une année. Une catégorie d’immigrés que notre voisin accueille bien volontiers ! Curieusement, il s’agit bien sûr d’un euphémisme ! Les grandes fortunes ayant leur résidence principale en Suisse ne sont pas toutes suisses. On pourrait même retrouver tout le gotha européen dans cette liste. Evidemment, l’avantage fiscal reste le facteur essentiel pour favoriser l’arrivée de gens fortunés. En tête du palmarès, on trouve : Ingvar Kamprad, le fondateur d’Ikea qui détient la palme avec une fortune estimée à plus de 25 milliards de francs suisses. Il faut dire qu’outre le fait d’être un génie du marketing, le patron suédois s’est montré un génie de la finance et surtout de sa finance personnelle. Chaque fois que vous dépensez un euro dans un magasin de sa société, 2 à 3 centimes vont directement dans sa poche au titre des droits de licences ou de provisions. Le patron suédois est suivi par les héritiers du groupe Roche, puis sur la 3ème marche, par un russe, qui lui, a fait fortune dans le pétrole. Mais, sachez que si vous souhaitez rencontrer toutes ces fortunes, ce n’est pas à Genève que vous avez le plus de chance de les rencontrer. Et oui, le canton n’arrive qu’en 4ème place, loin derrière Zurich qui accueille pas moins de 2.176 millionnaires. Genève est même classée derrière le canton de Vaud et Bâle ville, la faute à une fiscalité pas assez avantageuse ! Car il s’agit bien là d’une spécialité toute helvétique. Chaque canton décidant de sa fiscalité, la guerre fait rage. Tout un chacun voulant attirer sur son territoire des fortunes, espérant des retombées indirectes. Imprimer l’article

Lire la suite