Groupement Transfrontalier

Annecy qui pleure, Annemasse et Chambéry qui rient !

Il n’est pas toujours facile de reconnaître que l’on s’est fait dépasser. Et pourtant, voilà ce qui arrive à la ville d’Annecy, écartelée entre la Savoie et Genève. L’Etat français a lancé un vaste projet de développement d’aires de coopération métropolitaine. En Rhône-Alpes, trois aires ont été définies, la région urbaine de Lyon, le sillon alpin qui regroupe Valence- Grenoble-Chambéry et l’agglomération franco-valdo-genevoise. Un camouflet pour la ville d’Annecy, d’autant plus difficile à admettre que le Préfet de Région a choisi de la rattacher au projet de sillon alpin. Une position qui illustre un constat. Au fil des ans, Annecy, certaine de sa force, de sa beauté et de sa position de capitale politique régionale n’a pas vu l’évolution et le dynamisme de ses voisins, le bassin chambérien et l’agglomération genevoise. Elle n’a pas voulu voir l’extraordinaire construction qui se met en place à quelques kilomètres. Car la région transfrontalière franco-valdo-genevoise a tout pour devenir une des grandes régions européennes. Elle regroupe une partie de deux départements, la Haute-Savoie et l’Ain et, une partie de deux cantons suisses, Genève et Vaud. Elle rassemble 204 communes et 770 000 habitants. Mais surtout, elle dispose d’un dynamisme exceptionnel, avec une économie forte et une reconnaissance mondiale. Pendant longtemps, les élus de part et d’autre de la frontière ont hésité à travailler ensemble. Aujourd’hui, force est de constater que les mentalités ont considérablement évolué. Le projet d’agglomération transfrontalière devient une réalité et dès la fin de l’année, les collectivités locales vont le présenter à leur gouvernement respectif. L’enjeu est de taille : assurer un développement harmonieux de la région en évitant une croissance anarchique. Pour cela, il faut mettre en place des transports collectifs communs, maîtriser le logement et mieux répartir les activités économiques. Si ce projet ambitieux se réalise, l’agglomération transfrontalière deviendra une des grandes régions de l’Europe. Et qu’Annecy se rassure la nouvelle autoroute A41 lui permettra d’être reliée directement à ce nouveau phare régional! Imprimer l’article