Groupement Transfrontalier

De l’intérêt du lobbying !

Si la pratique est courante et acceptée chez nos voisins, il en va tout autrement en France. Avouez que faire du lobbying est perçu comme une activité malsaine ! Si en plus, ce lobbying a pour objectif de défendre une corporation particulière alors là, vous devenez plus que suspect. Car la vision française veut que le lobbying se fasse au détriment des autres. En Suisse, la perception est inverse. Le lobbying permet à un groupe de défendre ses intérêts mais pas forcément au détriment d’autres groupes ou personnes. Voila exactement ce que le Groupement a pratiqué pour son combat contre l’imposition par la Suisse du capital 2ème pilier pour le frontalier qui choisi de le retirer. Au départ, un projet d’avenant à la convention fiscale franco-suisse entre les ministères concernés de part et d’autre de la frontière. Comme le plus souvent en France, élus et personnes directement concernées ne sont ni informés ni sollicités. Et c’est tout à fait par hasard, ou plutôt grâce à son réseau, patiemment construit, que le Groupement apprend l’existence d’un tout petit article, décidé par la partie suisse, visant à autoriser la Suisse à conserver l’impôt prélevé sur ce capital. Immédiatement, l’association décide de réagir. Comme le texte a déjà été accepté par les fonctionnaires de Bercy, côté français, il ne nous reste plus que la voie politique. Et c’est bien là que le long travail de lobbying mené depuis des années par les responsables de l’association se justifie pleinement. Non seulement les élus considèrent le Groupement comme un interlocuteur ayant un poids certain dans la vie publique, mais aussi comme ayant de réelles compétences techniques. Dès lors, il vaut mieux écouter et prendre en considération ses demandes. Depuis 23 mois, le dossier est ainsi bloqué devant les chambres parlementaires côté français. Tout récemment, Eric Woerth, ministre du budget, a annoncé qu’il suspendait cette modification de la convention tant que le dossier secret bancaire ne serait pas traité par la Suisse. Autant dire que le projet risque d’être bloqué pour quelques temps !!! Comme quoi le lobbying a du bon !

Imprimer l’article