Groupement Transfrontalier

Fermé le dimanche

Il en va ainsi des votations de nos voisins, certaines nous laissent un goût amer, d’autres un goût très sucré ! Le vote sur l’ouverture tardive des magasins à Genève constitue un bon exemple de la démocratie directe telle que nous aimerions la connaître chez nous. Contrairement à ce qui se passe en France, c’est bien le peuple qui doit répondre à la question. En France, l’ouverture accrue sur tout le territoire des grandes surfaces, le dimanche, nous a été présentée par le Gouvernement comme le souhait des citoyens. Comme toujours, ce sont nos représentants élus qui tranchent et qui malheureusement, ne sont pas toujours en phase avec la volonté populaire. Sur ce thème de l’ouverture tardive, les Genevois à qui on a posé la question, ont répondu clairement non. A plus de 56 %, ils ont exprimé leur volonté que les magasins restent fermés le dimanche et après 18 heures. Alors, bien sûr le débat n’est pas clos définitivement. Sur l’extension des horaires en semaine, il va être difficile de remettre le sujet sur la table. Par contre, pour l’ouverture trois dimanches dans l’année et plus tardive le samedi, le débat devrait reprendre prochainement. Les patrons ont tenté un passage en force avec la votation directe et ils se sont plantés ! Il leur faut donc revenir à la table des négociations avec les syndicats pour avancer sur d’autres points. Les syndicats, eux, souhaitent améliorer la convention collective du secteur. Chacun devra donc faire un pas vers l’autre. Les syndicats se présentant tout de même en position de force. Une force d’autant plus importante que l’analyse, commune par commune, des résultats de la votation démontre qu’il n’y a pas de clivage droite gauche sur ce thème mais plutôt un choix de qualité de vie pour les salariés du commerce. De nombreux Genevois ont témoigné de leur vote pour dire stop au développement effréné de la société de consommation. Une position que de nombreux Français seraient prêts à suivre, encore faudrait-il leur demander leur avis !

Imprimer l'article