Groupement Transfrontalier

En Suisse, les armes restent à la maison

Le résultat a fait la une de pas mal de journaux en Europe, nos voisins vont conserver leur si cher fusil d’assaut à la maison. L’initiative pour que cesse cette pratique a été rejetée nettement à 56,3%. Le débat a été passionné et passionnant. Pratiquement un Suisse sur deux a voté ; ce qui est un taux élevé pour une initiative de ce type. Il faut dire que, au début de la campagne, les tenants de l’arme à la maison partaient perdants. La campagne a démarré avec quelques statistiques et témoignages forts sur le nombre de suicides en Helvétie avec l’arme de service. A tel point que les sociétés de tir, très présentes sur le territoire, et la plupart des partis traditionalistes ont dû se mobiliser fortement pour faire échec à cette tendance. Mais, au final, ce qui a pesé très lourd dans la campagne, c’est la tradition ! Une affiche faisait d’ailleurs référence au grand-père, au père, et au fils en qui l’Etat a fait confiance ! Bref les Suisses ont montré leur conservatisme en la matière. Il faut quand même noter que, pour une fois, la séparation ne s’est pas faite entre la Suisse romande et la Suisse alémanique. Elle concerne en fait les ruraux et les citadins. Genève a été le canton qui a voté le plus en faveur du retrait de l’arme à 61%. Cinq autres cantons ont voté dans le même sens. Exception faite du Jura, ce sont tous des cantons fortement urbanisés : Zurich, Neuchâtel, Bâle et Vaud. A l’opposé, ceux qui ont voté très largement pour le maintien de l’arme à la maison sont les cantons dits primitifs, ceux du centre de la Suisse très campagnard. Difficile à comprendre en dehors du pays, la notion de citoyen soldat demeure bien vivace chez nos voisins et ne semble pas être remise en cause de si tôt. Les débats ont bien montré que, si la détention d’une arme chez soi pouvait être sujet à discussion, le principe même du citoyen soldat faisait lui une quasi unanimité. Ce qui constitue sans doute un ferment très fort de l’identité nationale de nos voisins.

Imprimer l'article