Chatbot

Genève souffle le chaud et le froid

Mardi 25 Juin 2019

Genève souffle le chaud et le froid

La Chronique du Frontalier 

Mercredi dernier, grosse effervescence à Genève. Les tarifs du Léman Express allaient être annoncés.

J'ai déjà eu l'occasion, dans cette chronique, de présenter ce fabuleux projet, unique en Europe que constitue le Léman Express. 240 trains supplémentaires dans une région frontalière, cela n'existe nulle part ailleurs. A quelques mois du lancement, le 15 décembre prochain, l'annonce des tarifs constituait une étape délicate. Les tractations entre Français et Suisses ont certainement été complexes. Le prix du train étant beaucoup plus élevé côté suisse. Une étape, on peut le dire, réussie. Avec des tarifs qui paraissent raisonnables, il ne reste plus qu'à peaufiner et proposer une grille horaire pertinente. Dans ce cas, et il n’y a pas de raisons objectives pour que le Léman Express passe à côté, ce nouveau mode de transports en commun pourrait bien transformer en profondeur les déplacements régionaux. Avec le Léman Express, Genève et la France voisine accentuent considérablement leurs liens. Grand ciel bleu dans les relations parfois tendues entre Genève et ses voisins.

Vendredi, patatras ! La justice genevoise confirme le bien-fondé de la décision du Canton de refuser la scolarisation des enfants de frontaliers (principalement de Suisses installés en France) sur son territoire. Un message on ne peut plus négatif envoyé aux maires français qui vont devoir accueillir encore plus d'enfants dans leurs écoles. Une affaire qui illustre bien la complexité des relations actuelles.

Le Conseil d'Etat de Genève ne cesse de souffler le chaud et le froid. Il oublie juste que, sans une réelle politique transfrontalière claire et assumée, le développement du Canton ne pourra se poursuivre. Il est grand temps que les édiles genevois admettent officiellement que l'avenir du canton passe par des relations de voisinage équilibrées.

Le Léman Express sera, à n'en pas douter, un catalyseur pour le développement de la région. Espérons qu'il le soit aussi pour la politique transfrontalière.

 

Rédigé par Jean-François Besson, Secrétaire général du GTE, et publié sur le Dauphiné Libéré.
#LaChroniqueDuFrontalier

en partenariat avec

MMA
Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes
Crédit Agricole
Rentes Genevoises
UNIA
E-Job
ICA Patrimoine