La banque des transfrontaliers
Au quotidien

Les services bancaires pour les frontaliers

Banque et frontaliers © Yong Hian Lim - Fotolia.com
Travaillant en Suisse, vous serez payé en francs suisses ! Vivant en France, la plupart de vos dépenses se feront en euros.

Comment optimiser ce taux de change qui peut être une opportunité mais aussi un risque ?

Compte bancaire à l'étranger, garantie de change, prêt en devises ... La plupart des grandes banques françaises ont adapté leur offre aux spécificités du marché transfrontalier.
Autres articles en lien
Banque Populaire des Alpes
La Banque Populaire des Alpes est partenaire du GTE depuis 1984. Elle organise, dans nos locaux d'Annemasse et de Saint-Genis-Pouilly, des permanences pour vous conseiller sur la gestion de votre patrimoine.
Lire l’article
Crédit Agricole
Le Crédit Agricole, partenaire du GTE, vous offre des solutions sur mesure des deux côtés de la frontière.
Lire l’article
Crédit Mutuel
Le Crédit Mutuel, partenaire du Groupement transfrontalier européen, offre une année de cotisation au GTE, à tout nouveau client frontalier.
Lire l’article
Comprendre les contrats de vente à terme
Vous souhaitez souscrire un contrat de vente à terme. Avez-vous bien réfléchi aux conséquences financières ?
Lire l’article

Les démarches bancaires

RAPATRIER SON SALAIRE


Pour rapatrier son salaire, il existe différents systèmes
  • Le système LSV : c’est le système le plus utilisé aujourd’hui. Il s’agit d’un prélèvement permanent automatique.
  • Le virement international Swift.: vous devez transmettre à votre banque suisse le code Swift de votre banque française, ainsi que votre relevé d’identité bancaire international (IBAN).
  • Service de Rapatriement Transfrontalier : votre entreprise verse votre salaire auprès d’un établissement bancaire en Suisse, appartenant à une banque française. Votre salaire est alors automatiquement transféré sur votre compte en France.
  • Le chèque : le chèque est émis en francs suisses, tiré sur une banque suisse et remis au guichet de votre banque française.
  • En espèces

MAITRISER LE CHANGE


Pour  maîtriser le mieux possible le risque de change, il peut être utile de conserver une partie des francs suisses et de disposer alors d’un compte en devises, obligatoire si vous êtes titulaire de produits en devises (prêt en devises, vente à terme à cours fixe ou cours progressif, …). La plupart du temps, aucun moyen de paiement (chéquier ou carte) n’est délivré.

Pour minimiser les risques de change, les banques proposent depuis plusieurs années des contrats de garantie de change. La banque s’engage à acheter au frontalier ses devises en francs suisses pour un cours fixé à l’avance. Généralement, ce contrat est conclu pour une durée de 6 ou 12 mois maximum.
Avant de signer votre contrat, vérifiez bien qu’il peut  être rompu en cas de chômage total ou partiel !


EMPRUNTER EN FRANCS SUISSES


Il existe de nombreuses possibilités d’emprunter en francs suisses. Un choix qui peut être intéressant, car les taux d’intérêt sont souvent meilleurs en Suisse. Attention toutefois aux conséquences financières en cas de perte d'emploi ou de revente anticipée de votre bien. 


TRANSFÉRER DES FONDS


La loi française a prévu l’obligation pour les personnes physiques de déclarer les transferts de fonds vers l’étranger ou en provenance de l’étranger dès lors que leur montant unitaire est supérieur ou égal à 10 000 €.


DÉCLAREZ VOS COMPTES A L’ÉTRANGER !


Depuis le 1er janvier 1990, la Loi de finances fait obligation, pour les particuliers ayant leur domicile fiscal en France, de déclarer, en même temps que leur revenu, les comptes bancaires et assimilés, ouverts ou utilisés à l’étranger retraçant des opérations à caractère personnel ou professionnel.
Pour la déclaration des comptes à l’étranger, l’administration a créé un imprimé spécial n° 3916 qui doit être joint à la déclaration des revenus.

Vous pouvez également établir une déclaration sur papier libre, mentionnant les nom, adresse et renseignements relatifs au(x) compte(s).

La déclaration doit comporter les coordonnées de la banque et le numéro du (des) compte(s).
Nul n’est tenu d’indiquer le solde de ce(s) compte(s), ni de déclarer les différentes opérations effectuées (virements, retraits,…).

Attention : le non-respect de cette obligation de déclaration est sanctionné ! Plus d'informations sur cette page.

Le + du GTE :

L'imprimé n°3916 est disponible auprès des services fiscaux français ou dans les antennes du Groupement transfrontalier européen.


En savoir plus