Chatbot

Les Genevois voteront pour un salaire minimum

Vendredi 22 Juin 2018

Les Genevois voteront pour un salaire minimum

Une bonne nouvelle pour les travailleurs frontaliers :  l'initiative pour un salaire minimum à 23 CHF de l'heure soit un salaire mensuel à 4'086 CHF à Genève , lancée notamment par notre partenaire, le syndicat Unia, a recueilli plus de 7.000 signatures. Cette initiative a pour objectif d'empêcher le dumping salarial qui touche les secteurs comme le commerce, la coiffure ou le l'hôtellerie-restauration.

Dans une tribune publiée dans le Frontalier magazine, Alessandro Pelizzari dresse le constat « A Genève, près de 10 % des travailleurs gagnent un salaire inférieur à ce montant. Ces travailleurs doivent recourir à de multiples aides sociales. Les Genevois ont bien compris que la responsabilité des bas salaires n’est pas imputable aux travailleurs frontaliers ».


Depuis toujours, le Groupement transfrontaliers se bat aussi contre le dumping salarial en informant les frontaliers et les futurs frontaliers sur les conditions de travail et les niveaux de salaires en Suisse en mettant à leur disposition :

en partenariat avec

MMA
Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes
Crédit Agricole
Rentes Genevoises
UNIA
E-Job
Crédit Mutuel
ICA Patrimoine