Chatbot

Pollution transfrontalière

Lundi 08 Octobre 2018

Pollution transfrontalière

Chaque début d'année, la fréquentation explosive de l'aéroport de Genève Cointrin fait la Une de la presse. En 10 ans, le nombre de passagers a bondi de 11 millions à plus de 17, et le cap des 25 millions devrait être atteint d'ici une dizaine d'années. Le tout avec une seule piste et sans possibilité d'aménagement important.

Il faut dire que l'arrivée de Easyjet, après la chute de Swissair en 2001, a donné une dynamique incroyable. Un aéroport qui a largement dépassé les frontières et qui est devenu celui des Hauts-Savoyards et des Gessiens. Nous sommes nombreux à nous féliciter de cette évolution d'autant qu’il permet également d'ouvrir nos stations de ski aux touristes étrangers en grand nombre.

Et pourtant, de l'autre côté de la frontière quelques voix discordantes commencent à se faire entendre. Au-delà du résultat économique exceptionnel que génère Cointrin, 44'000 emplois induits, il existe des nuisances de plus en plus évidentes. Le bruit, bien évidemment, mais aussi la pollution.

Et oui, ces chers avions ont un bilan carbone déplorable. Les riverains de l'aéroport viennent de présenter un livre : "Avions, toujours plus, pour quoi faire ?" qui se veut un cri d'alarme. Ainsi, les émissions de CO2 dues aux avions ont augmenté de 96% entre 2000 et 2004 ! Et alors que de nombreuses actions visent à limiter, sur le canton, l’émission de ces gaz, le trafic aérien échappe totalement à ces contrôles.

Une question qui préoccupe les Genevois, mais qui nous concerne également. Les réacteurs des avions décollant de Cointrin ne s'arrêtent pas de polluer en passant la frontière ! D'autant qu'une partie des pistes se trouve sur le territoire gessien.

Mais l'effet frontière joue pleinement son rôle. Autant nos problèmes de pollution dans la vallée de l'Arve ou sur Annecy ne sensibilisent pas nos voisins, autant ceux de Genève ne nous intéressent guère. Pourtant, la pollution des uns ne s’arrête pas aux frontières des autres.

Voilà bien un sujet transfrontalier qui devrait faire l'unanimité !

 

Rédigé par Jean-François Besson, Secrétaire général du GTE, et publié sur le Dauphiné Libéré.

#LaChroniqueDuFrontalier

en partenariat avec

MMA
Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes
Crédit Agricole
Rentes Genevoises
UNIA
E-Job
ICA Patrimoine