Chatbot

Autoroutes et gilets jaunes

Mercredi 28 Novembre 2018

Autoroutes et gilets jaunes

Toute la semaine dernière les gilets jaunes ont ouvert les barrières du péage de Nangy. Un mouvement évidemment apprécié par les automobilistes qui ont pu circuler gratuitement pendant quelques jours sur l’une des autoroutes les plus chères de France.

Mais le coût n’a pas été le seul motif de satisfaction. Alors que seulement trois voies étaient ouvertes sur huit, la circulation a été beaucoup plus fluide. Démonstration in situ de l’effet négatif d’un péage. Et même si cela peut sembler une évidence, cette opération l’a bien confirmée !

Chez nos voisins helvètes la situation des autoroutes est toute autre. Ces voies prioritaires de circulation n’ont pas été vendues à des sociétés privées et font partie intégrante du réseau routier national et donc entretenues par l’Etat. Mais pour amortir leur coût, la Confédération a instauré une vignette obligatoire. Son coût : 40 francs suisses soit un peu plus de 35 euros ! Pour ce montant, tout citoyen peut utiliser toutes les autoroutes du pays, sans limitation et ce, toute l’année. Quelques esprits chagrins diront quelles sont moins bien équipées ou entretenues qu’en France. Très franchement, et pour les utiliser très régulièrement, ces autoroutes permettent de rouler en toute sécurité et dans des conditions identiques à celles que nous connaissons en France. Cerise sur le gâteau, il n’y a donc pas de péage !

Alors certes, et tous ceux qui font le trajet Genève-Lausanne peuvent en témoigner, des améliorations devraient être faites. Mais depuis plus de 25 ans, le peuple suisse, par votation, a choisi de privilégier le développement du rail au détriment de la voiture. Un choix stratégique qui à l’époque avait suscité quelques commentaires ironiques de ce côté de la frontière. Quant au coût de la vignette autoroute il n’a pas varié depuis 2013. Cette année-là, le Gouvernement avait souhaité l’augmenter à 100 francs. La proposition avait été soumise au vote et refusée très largement par les Suisses.

Peut-être que, s’il n’y a pas de gilets jaunes au péage en Suisse c’est parce qu’il n’y a pas de péage mais aussi parce que le peuple peut s’exprimer souvent et directement !

 

Rédigé par Jean-François Besson, Secrétaire général du GTE, et publié sur le Dauphiné Libéré.
#LaChroniqueDuFrontalier

en partenariat avec

MMA
Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes
Crédit Agricole
Rentes Genevoises
UNIA
E-Job
Crédit Mutuel
ICA Patrimoine