Chatbot

En Suisse, le ski est Magic !

Jeudi 28 Février 2019

En Suisse, le ski est Magic !

La Chronique du Frontalier

Imaginez un forfait valable toute l'année, pour toutes les stations du département ! Imaginez que ce forfait vous permette aussi bien d'aller skier une journée au Grand Massif en février que de monter en juillet à l'Aiguille du midi ! Enfin, imaginez que ce forfait vous soit facturé 350 euros ! Impossible ne doit pas être helvète, puisque nos voisins l'ont fait. Pour réussir cet incroyable pari, ils sont partis d'un constat : la clientèle locale diminue d'année en année, même au pays du ski. Comment faire revenir et fidéliser ces amateurs si ce n'est en leur proposant une offre exceptionnelle. Et dans ce pays du consensus, même les stations de ski peuvent se mettre d’accord. Pas sans mal, mais l'accord a été finalement trouvé. Et pas avec deux ou trois petites stations, trente stations ont accepté dont Crans Montana, Les Diablerets, Moleson, Zinal…

Une initiative qui a surpris le monde du ski. Le tarif, très bas a été calculé à partir d'un postulat simple : pour amortir un forfait saison il fallait, avant le Magic pass, skier entre 16 et 24 journées suivant les stations. Or, nos voisins skieurs vont en moyenne une dizaine de fois par an au ski. Et 350 euros cela correspond à une moyenne de six forfaits ! Résultat de l'opération, pour la saison dernière, 85 000 forfaits ont été vendus, en prévente. En septembre, les stations avaient ainsi réalisé 43% de leur chiffre d'affaires pour l'hiver à venir. Une confortable avance de trésorerie !

Vue de France, l'initiative helvète laisse perplexe les professionnels. Pour beaucoup, cela ne créera pas de nouveaux skieurs et entraînera une baisse de rentabilité dommageable pour les stations elles-mêmes. Pourtant, le taux de skieurs locaux en France reste sous les 15% dans nos régions dites de montagne, et le prix des forfaits demeure un élément clef de cette désaffection. Nos voisins estiment qu'avec cette offre, ils vont faire revenir sur les skis des personnes qui ne venaient plus, et qu'ils vont permettre d'augmenter le chiffre d'affaires dans les restaurants, bars et commerces des stations. En effet, avec un forfait saison, la tentation d'aller skier est plus grande, même si c'est pour deux heures. L'initiative a été renouvelée cette année et semble donner pleine satisfaction aux professionnels et aux skieurs suisses. Pour la France, il faudra attendre et espérer !

 

Rédigé par Jean-François Besson, Secrétaire général du GTE, et publié sur le Dauphiné Libéré.
#LaChroniqueDuFrontalier

en partenariat avec

MMA
Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes
Crédit Agricole
Rentes Genevoises
UNIA
E-Job
ICA Patrimoine