Chatbot

Le Léman Express arrive !

Mardi 14 Mai 2019

Le Léman Express arrive !

La Chronique du Frontalier 

Il y a une année, j'écrivais que l'arrivée du Léman Express allait bouleverser nos habitudes de déplacement. Que l'on soit d'un côté ou l’autre de la frontière, il va donner une nouvelle dimension à la région. Sur les 230 kms de lignes qui vont de Coppet en Suisse (en direction de Lausanne) à Saint Gervais, Annecy ou Evian pour la Haute-Savoie, Bellegarde pour l'Ain, ce sont 240 trains nouveaux qui desserviront 45 gares. Le chantier colossal arrive dans sa phase terminale et bientôt les premiers essais vont pouvoir commencer. La date du 15 décembre pour une mise en œuvre effective devrait être tenue.

Cette semaine, les CFF (l'équivalent de notre Sncf) ont révélé les horaires envisagés. Une annonce qui permet mieux de comprendre la dimension du projet. En semaine, les trains du Léman Express circuleront de 5h du matin à minuit et demi. Le réseau se répartit en six lignes. Cinq desserviront des gares françaises. La ligne 1 reliera Evian une fois par heure, la 2 reliera Annecy également une fois par heure, la 3 ira jusqu'à Saint Gervais toutes les deux heures. Tous ces trajets se feront sans changement. Bien évidemment, le tronçon central sera celui de la ligne 4 qui relie Annemasse à Coppet. Là ce sont 6 trains par heure qui sont prévus. Enfin la 6 permettra de relier Bellegarde. Nos voisins, dont on connaît la prudence, estiment que la fréquentation devrait être au minimum de 50'000 passagers par jour.

En 2020, il ne fait aucun doute que les transports dans notre région lémanique vont considérablement évoluer. Ce ne sont pas uniquement les travailleurs frontaliers qui vont utiliser ces trains mais bien tous les habitants. Avec le Léman express, il sera possible de se rendre facilement et confortablement au centre de Genève, et inversement d'aller faire du shopping à Annecy, du ski à Saint-Gervais ou de profiter des spas à Evian. La topographie de notre région va évoluer. Certes le Léman express ne résoudra pas tous les problèmes de circulation mais il va sans aucun doute initier de nouvelles pratiques.

Reste un point crucial à lever : les tarifs ! Pour l'instant, il semble bien que Français et Suisses n'arrivent pas à se mettre d'accord. Un tarif attractif sera un gage supplémentaire de réussite.

 

Rédigé par Jean-François Besson, Secrétaire général du GTE, et publié sur le Dauphiné Libéré.
#LaChroniqueDuFrontalier

en partenariat avec

MMA
Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes
Crédit Agricole
Rentes Genevoises
UNIA
E-Job
ICA Patrimoine