Chatbot

Le fédéralisme : plébiscité en Suisse, inconnu en France !

Mercredi 06 Novembre 2019

Le fédéralisme : plébiscité en Suisse, inconnu en France !

La Chronique Du Frontalier. 

Tous les 4 ans, à l'automne, nos voisins élisent leur parlement fédéral. Si le premier tour a donné une composition très verte au Conseil national, il faudra attendre la fin du mois de novembre pour connaître la composition définitive de la seconde chambre, le Conseil des Etats. Des élections qui illustrent parfaitement un système qui est bien loin du nôtre.

Imaginez un pays qui n'a pas de langues communes, pas de culture unique, composé de vallées fermées, isolées les unes par rapport aux autres, et ce pays a réussi à fonder l'une des démocraties les plus exemplaires. Alors quelles sont les clefs de cette réussite ?  D'abord le fédéralisme, les cantons sont des Etats qui délèguent, par le biais de la constitution, des pouvoirs et non l'inverse. On parle de la République de Genève ou de l'Etat de Vaud par exemple. Seconde clef, chaque citoyen peut influer directement sur la vie de sa commune, de son canton ou du pays par le biais des votations ou des référendums.

Autre particularité essentielle : la personnalisation du pouvoir à l'extrême comme nous connaissons en France n'existe pas. L'élection du Gouvernement passe d'abord par les chambres, le Conseil national et le Conseil des Etats. Le premier est composé de 200 membres, élus par le peuple. Pour le second, chaque canton envoie deux représentants. Ces deux chambres forment l'Assemblée fédérale. Elle dispose de pouvoirs importants. C'est elle par exemple qui va nommer le tribunal fédéral, garantissant ainsi l'indépendance de la justice. C'est aussi elle qui va nommer le chef des armées et enfin c'est elle qui va élire le Gouvernement, constitué de sept membres.

Ces sept conseillers fédéraux élus par leurs pairs forment en fait une coalition. Chaque parti bénéficie ainsi d'une représentation dans le Gouvernement, en fonction des résultats aux élections. Et tous ces gens vont devoir gouverner ensemble et décider lequel d'entre eux sera la Présidente ou le Président. Et cerise sur le gâteau il est élu pour une année seulement, car il change tous les ans ! Voilà pourquoi peu d'étrangers à la Suisse connaissent son nom. Il n'a, en plus, qu'un rôle de représentation. Toutes les décisions gouvernementales importantes devant être prises à la majorité !

Rien à voir avec notre système français !

 

Rédigé par Jean-François Besson, Secrétaire général du GTE, et publié sur le Dauphiné Libéré.
#LaChroniqueDuFrontalier

en partenariat avec

MMA
Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes
Crédit Agricole
Rentes Genevoises
UNIA
E-Job
ICA Patrimoine
Haysen