Chatbot

Coronavirus helvète

Lundi 09 Mars 2020

Coronavirus helvète

La Chronique du Frontalier 

Pendant quelques jours, nos voisins ont pu imaginer que le Coronavirus allait respecter leur neutralité et passer outre. Il n’en a rien été ! Un premier cas à Lausanne, puis à Genève puis un peu partout dans tout le pays et la Confédération a rejoint la situation de ses voisins. Et comme partout, les réactions ont été diverses. La Confédération et les cantons ont mis un peu de temps à réagir, mais au final, les messages de prévention et d’alerte passent quotidiennement.

Dans notre région, la forte mobilité transfrontalière pose malgré tout question. Quelques esprits angoissés ont osé la question de l’isolement de la Suisse et de la fermeture des frontières. D’ailleurs, des entreprises ont, dans un premier temps, demandé à leurs salariés de France voisine de rester quelques jours à la maison ! Imaginer fermer la frontière à Genève relève évidemment de l’utopie et de la stupidité. Faut-il rappeler que, plus de la moitié du personnel hospitalier est frontalier. En cas de hausse de l’épidémie qui va soigner les malades ? Sans compter les bus qui ne circuleront plus et la quasi-totalité des entreprises à l’arrêt.

Il est intéressant et rassurant de constater que le canton de Genève a pris sensiblement les mêmes mesures que notre pays. La suppression de salon de l’auto, à six jours de l’ouverture, a marqué les esprits. Quant aux entreprises, nous ne pouvons que constater une grande diversité de réactions. Certaines n’en font pas cas, d’autres prennent chaque matin la température de leurs salariés !

Reste que pour les travailleurs frontaliers le risque majeur concerne directement leur emploi. Non pas que les entreprises vont licencier pour se protéger des risques de contamination, mais plus simplement parce que l’activité s’est effondrée. Le marché de l’horlogerie par exemple a complètement disparu en Chine. Les conséquences sur le secteur ne vont pas tarder à se faire sentir. L’emploi pourrait bien être la grande victime de l’épidémie.

Rédigé par Jean-François Besson, Secrétaire général du GTE, et publié sur le Dauphiné Libéré.
#LaChroniqueDuFrontalier

en partenariat avec

MMA
Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes
Crédit Agricole
Rentes Genevoises
UNIA
E-Job
ICA Patrimoine
Haysen