Chatbot

La réforme de l'imposition à la source à Genève

Jeudi 15 Octobre 2020

La réforme de l'imposition à la source à Genève

La question - réponse du frontalier


A partir de l’entrée en vigueur de la réforme de l’imposition à la source, pourrai-je continuer à bénéficier des déductions supplémentaires admises par l’administration fiscale genevoise ?


Actuellement, dans le canton de Genève, la taxation à la source peut être rectifiée par le contribuable qui n’est pas quasi-résident de façon à assurer une imposition qui tienne compte de sa capacité contributive réelle. Les déductions supplémentaires admises par l’administration fiscale sont listées à l’article 4 du règlement d’application de la loi sur l’imposition à la source (RISP) :

  • Les rachats effectués dans le cadre de la prévoyance professionnelle (2ème pilier) ;

  • Les versements effectués au titre du 3ème pilier A ;

  • Les déductions dans le cadre familial (pensions alimentaires et contributions d’entretien payées sur la base d’un jugement, frais de garde des enfants sur justificatifs) ;

  • Les frais de formation.

La loi fédérale prévoit que l’impôt à la source aura un effet libératoire pour tous les frontaliers. Ainsi, à partir de l’entrée en vigueur de la loi, pour les frontaliers qui ne répondent pas à la définition de quasi-résident, les rectifications de l’impôt à la source porteront uniquement sur des corrections de type : barèmes, taux, revenu du conjoint (barème C), charges de familles (enfants mineurs ou majeurs), multiples activités, revenus acquis en compensation.

Cette loi entre en vigueur au 1er janvier 2021 et concerne les revenus perçus à partir de l’année 2021. Ainsi, les corrections listées à l’art. 4 RISP pourront être sollicitées par les contribuables pour les revenus perçus au titre de l’année 2020. Le demande de rectification devra être déposée avant le 31 mars 2021.

en partenariat avec

MMA
Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes
Crédit Agricole
Rentes Genevoises
UNIA
E-Job
ICA Patrimoine
Haysen