Chatbot

Mobilité professionnelle : 20% des actifs ont quitté leur emploi entre 2018 et 2019

Mardi 26 Janvier 2021

Mobilité professionnelle : 20% des actifs ont quitté leur emploi entre 2018 et 2019

Selon l’Office fédéral de la statistique, près de 19.2% des personnes, en Suisse, qui exerçait une activité professionnelle ont quitté leur emploi entre 2018 et 2019. Cette mobilité est particulièrement marquée chez les jeunes, les personnes à contrat à durée indéterminée ou dans l’hôtellerie et la restauration.

Un changement d’emploi conduit à une hausse du taux d’occupation, pour une personne sur cinq et à une hausse de salaire pour un salarié à temps plein sur trois. En 2018, une personne active sur 5 a quitté son poste de travail en l’espace d’un an.

Quels sont les raisons de leur départ du poste d’emploi ?

• 9.8% ont changé d’entreprise
• 2.9% ont changé d’emploi au sein de la même entreprise
• 1.8% sont devenus chômeur au sens du Bureau International du travail (BIT), c’est-à-dire les personnes résidant de façon permanente en Suisse, qui sont sans travail, qui recherchent un emploi et qui sont disponibles à court terme
• 4.6% ont quitté la vie active

Quels sont les motifs de mobilité ?

La première raison de changement d’activité est liée à de mauvaise condition de travail, soit 3% des personnes occupées en 2018. Cependant, d’autres raisons ont été évoquées pour expliquer cette mobilité professionnelle :
• 2,2% ont eu une « Simple envie de changement »
• 2,1% ont changé d’activité pour cause de « Licenciement »
• 2% sont arrivés à la « Fin de contrat à durée déterminée »
• 1,9% pour diverses raisons
• 1,5% sont partis en « Retraite » (âge légal, anticipée, forcée)
• 0.7 % ont décidé de changer d’activité pour « Garde d’enfants, autres responsabilités familiales ou personnelles)

Le changement d’activité diminue avec l’âge et l’ancienneté

Environ une personne active sur quatre (22,9%) de 15 à 24 ans a changé d’emploi entre 2018 et 2019. Alors que le taux de rotation chez le 55-64 ans représente 4.7%. L’étude montre que plus une personne passe de temps dans un poste, plus la perspective de quitter l’emploi se réduit. Par exemple, le taux de rotation passe de 18,6% chez les personnes occupant un poste depuis 1 à 2 ans, contre 11,1% pour les personnes occupant un poste depuis 7 à 8 ans…

Une mobilité professionnelle plus marquée chez les salariés en situation précaire

La mobilité professionnelle est plus importante chez les salariés, de l’ordre de 13,9% que les indépendants (4,4%). Cette tendance s’accentue chez les personnes ayant un faible revenu horaire et les personnes en contrat à durée déterminée. Certaines branches son plus touchées par ces changements d’activité, notamment dans « Hébergement et restauration » et « Immobilier, activité administrative ».

Changement d’emploi et changement de condition de travail

Entre 2018 et 2019, 37,9% des personnes actives occupées ayant changé d’emploi, ont également changé leur taux d’occupation. 21% d’entre eux ont augmenté leur taux et 16,7% l’ont baissé. Sur cette même période, 46.6% des travailleurs salariés à temps plein qui ont changé d’emploi ont vu leur salaire horaire être modifié d’environ 10%. 35 ;9% d’entre eux ont un salaire plus élevé et 10,7% ont vu leur salaire horaire baissé.

Retrouvez toutes les informations sur le site officiel de l’Office fédéral de la statistique.

en partenariat avec

MMA
Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes
Crédit Agricole
Rentes Genevoises
UNIA
E-Job
ICA Patrimoine
Haysen