Chatbot

L'avenir de la mobilité douce dans le Grand Genève

Mardi 23 Novembre 2021

L'avenir de la mobilité douce dans le Grand Genève

Comment la mobilité va-t-elle transformer le monde d’après (post Covid-19) ? Allez-vous continuer d'utiliser les transports en commun ? Allez-vous (davantage) utiliser votre vélo ? Allez-vous acheter une voiture pour vous rendre au travail ? Allez-vous changer vos habitudes ? Inversement, le télétravail « généralisé » va-t-il également changer votre mobilité ?

Mobilité douce = moins de bouchon = moins de pollution, et tout le monde y gagne !

Nous avons (presque) tous le réflexe d'utiliser une voiture pour aller travailler (85% de frontaliers). Prenons un exemple dans le pays de Gex : plus de 50% des habitants parcourent moins de 15km pour aller travailler. En semaine la moitié des déplacements (tout inclus) font moins de 3km. Mais la crise de Covid-19 a soulevé de nombreuses interrogations sur nos modes de déplacement, lesquelles persisteront pendant quelques mois, et peut-être même quelques années. Le chaos aux frontières/douanes est-il une fatalité ? Au contraire, une prise de conscience générale débouchera-t-elle enfin sur des solutions intelligentes ?

 La crise a permis de valoriser des solutions de mobilité douce pour effectuer certains trajets. De nombreuses villes dans le monde ont mis en place, durant cette période particulière, des aménagements pour piétons et vélos temporaires afin de faciliter les déplacements : c'est une réussite. L'objectif est d'inciter les utilisateurs de voiture à se déplacer autrement et d'éviter que les usagers des transports en commun ne s'orientent vers la voiture. Les résultats sont bénéfiques sur de nombreux points pour les usagers : santé, sécurité, qualité de l'air, diminution des nuisances sonores et des bouchons, ainsi qu’économies de coût (notamment de carburant et de parking).

Et si ces aménagements temporaires devenaient durables ? Le vélo permet de faire de belles balades (particulièrement agréables pour évacuer la pression du travail pendant le temps de trajet) et des achats facilement (avec un vélo cargo /une remorque, par exemple). Des itinéraires cyclables continus et sécurisés dans les villes, et interconnectés aux écoles, permettraient également d’assurer plus de sécurité pour vos déplacements et ceux de vos enfants matin et soir. Le vélo n’est pas la seule solution. Vous pouvez également faire beaucoup de trajets à pied, en trottinette, roller, gyropodes.

L'objectif n'est pas d’opposer un mode de transport à un autre (par exemple la voiture aux vélos), mais de faire gagner du temps de transport à tous ! Plus il y a aura de vélos ou d’autres moyens de transports propices à la mobilité dite « douce », moins il y aura de voitures et donc plus le trafic pour les voitures sera fluide.

 

Ecrit par Vincent Millot
Adhérent au GTE et résident dans le Pays de Gex

en partenariat avec

MMA
Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes
Crédit Agricole
Rentes Genevoises
UNIA
E-Job
ICA Patrimoine
Haysen