Chatbot

Le taux de chômage en zone frontalière

Jeudi 14 Avril 2022

Le taux de chômage en zone frontalière

Les taux de chômage du canton Suisse de Genève et des frontaliers franco-suisses de Bourgogne-Franche-Comté sont en baisse. On vous explique ce qui se cache derrière ces chiffres.

Le taux de chômage à Genève

Commençons par la Suisse. 0,2 point voilà ce que représente la baisse du taux de chômage à Genève en mars. Cela peut paraitre peu mais c’est tout de même une bonne nouvelle car ce taux était resté stable depuis quelques mois. Ainsi, malgré la situation internationale incertaine, l’économie repart dans le canton avec un taux de chômage de 4,2% en mars 2022 soit 10 264 chômeurs inscrits auprès d’un office de placement. En Suisse plus globalement le chômage continu de baisser pour atteindre, 2,5%-2,4%, le plein-emploi n’est plus très loin.

A lire aussi : La préférence indigène light

Pourquoi le taux de chômage à Genève a diminué ?

Alors quelle est la raison de la baisse de ce taux à Genève et en Suisse ? En fait, la cause est à chercher du coté des secteurs qui ont été très impacté par les restrictions liées à la pandémie. Des secteurs comme celui de la culture qui aujourd’hui avec l’allègement des restrictions sanitaires sont en train de reprendre une activité normale.

Le taux de chômage en Bourgogne Franche-Comté

Passons de l’autre côté de la frontière maintenant et intéressons-nous au taux de chômages chez les frontaliers franco-suisses de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Sans surprise, ici aussi une baisse du nombre de frontalier indemnisés est à noter, et ce surement aussi grâce à la fin des restrictions sanitaires liées à la pandémie. En un an c’est une baisse de 15% de ce chiffre qui a été observées. Et ce, pour sur une population qui selon l’enquête de Pôle Emploi dont nous tirons ces chiffres, est composée à 51% d’ouvriers du secteur secondaire. Ces frontaliers travaillent principalement dans le canton de Vaud, 40% et de Neuchâtel, 32%.

A lire aussi : Le licenciement du frontalier

Cependant attention, derrière cette baisse de 15%, une autre tendance de long terme se confirme, c’est l’augmentation du taux de chômages chez les frontaliers de cette région. C’est de notoriété publique, le nombre de frontaliers augmente presque partout. La région Bourgogne-Franche-Comté n’y échappe pas. Entre 2011 et 2022 ce territoire est passer de 27 000 à 41 000 frontaliers franco-suisses. Et malheureusement, sur la même période le pourcentage de frontaliers indemnisés est passé de 8% à 11%, une hausse de 3 points en 10 ans donc. Il est intéressant de noter que la crise du Covid-19 ne semble pas avoir eu de conséquences positives ou négatives sur ce phénomène de fond. Les raisons de cette augmentation de trois points peuvent être multiples, saturation du marché de l’emploi, concurrence des résidents suisses, état de la dynamique dans les secteurs d’emploi en cause.

Ainsi, même si nous constatons de bons chiffres en ce printemps 2022 pour le chômage en Suisse et des frontaliers, Il reste que les tendances de fond méritent d’être suivies.

Source : Le Dauphiné Libéré, « Statistiques, études et évaluations, les frontaliers franco-suisse, mars 2022 » Pôle Emploi

en partenariat avec

MMA
Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes
Crédit Agricole
Rentes Genevoises
UNIA
E-Job
ICA Patrimoine
Haysen
Caisse d'Epargne