Chatbot

Le mot du président

Retrouvez cinq fois par an « Le mot du président », édito rédigé par Michel Charrat, président du Groupement transfrontalier européen, et publié dans le Frontalier Magazine.

 


Février 2019

Non ! Les frontaliers ne sont pas responsables !

La défense de nos valeurs associatives et de notre statut de frontalier, passe par une solidarité sans faille avec les régimes sociaux de part et d'autre de la frontière !

Les médias ont une fois de plus mis en avant l'indemnisation des chômeurs frontaliers comme si nous étions responsables des accords ratifiés entre la Suisse, l'Europe, la France ! Certes le déficit pour l'UNEDIC est de 700 Millions entre les cotisations perçues et les indemnités octroyées pour l'ensemble de chômeurs frontaliers. Ce déficit se fait largement au profit de la Suisse et du Luxembourg !

A qui la faute : Pas aux frontaliers et pas à leur association qui, par ma voix, n'ont cessé depuis plus de dix ans de dénoncer l'impact des accords bilatéraux et des changements que cela implique au niveau des rétrocessions.

L'ancien accord franco-suisse permettait de reverser les cotisations prélevées sur nos salaires à hauteur de 90% de la part employeur et part salariée. Le droit européen permet désormais à la Suisse de ne reverser qu'une partie de nos indemnités chômage alors qu'elle continue de percevoir l'intégralité de nos cotisations chômage.

La responsabilité en revient à nos différents gouvernements qui ont été dans l'incapacité de nous écouter et de renégocier avec nos voisins un accord franco-suisse plus avantageux !  

En 2019, la mobilité sera à l'ordre du jour avec la mise en fonctionnement du Léman Express et du tram en direction de Genève. Cela doit servir d'exemple aux espaces de vie transfrontaliers. Il serait temps de développer une véritable mobilité aussi sur le Léman pour desservir l'ensemble des rives lémaniques. Quant à la région Bourgogne Franche-Comté, nous attendons que la ligne Belfort-Delle remplisse ses objectifs de fréquentation en proposant des tarifs et des horaires attractifs pour les frontaliers !

Naturellement, en ce début d'année, je suis obligé de parler impôts et notamment du nouveau prélèvement à la source en France qui inquiète un grand nombre de frontaliers, adhérents ou non !

Ces derniers nous rejoindront sans doute un jour ou l'autre pour bénéficier de nos services ! Alors je leur lance un appel : adhérez ! N'attendez pas d’avoir besoin de nous ! Lorsque le problème est là, il est parfois trop tard pour agir...

Michel CHARRAT
Président

en partenariat avec

MMA
Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes
Crédit Agricole
Rentes Genevoises
UNIA
E-Job
ICA Patrimoine