Groupement Transfrontalier

Delle - Boncourt : une ligne transfrontalière

Depuis le 10 décembre les trains circulent à nouveau entre Delle et Boncourt. La ligne a été réouverte au trafic voyageur. C’est la première étape d’un projet de réouverture de la ligne jusqu’à Belfort, en prévision de l’arrivée du TGV Rhin-Rhône. Un événement et une renaissance puisque le dernier train circulant entre Delle et Delémont date du 27 mai 1995. Ce sont bien la Région de Franche-Comté et la République et Canton du Jura qui ont décidé de relancer le trafic ferroviaire entre Delle et Boncourt par le prolongement jusqu’à Delle des lignes existantes entre Bienne, Delémont et Boncourt. La première étape a consisté en la revitalisation de 1,6 km de voie ferrée dont 1200 m en Suisse et 400 m en France. Il a ainsi fallu installer des équipements permettant la sécurité du trafic sur la ligne et dans la gare de Delle. Des travaux qui ont été réalisés par les entreprises ferroviaires française (RFF) et suisse (CFF), pour un montant avoisinant les 700 000 euros. Ils ont été financés par des fonds Interreg et par des fonds de la Région Franche-Comté et du Canton du Jura. Il est à noter que les guichets de la gare de Delle ne seront pas réouverts, mais qu’un guichet automatique permettra de prendre son billet. Exemple de coopération transfrontalière, les titres de transports suisses seront valables jusqu’en gare de Delle. Delle étant intégrée dans la communauté tarifaire jurassienne depuis le 10 décembre 2006. Ainsi les utilisateurs réguliers pourront bénéficier de tarifs préférentiels dans le cadre d’abonnements. Un trafic qui devrait convenir aux frontaliers, puisque 12 trains circuleront en semaine et 6 le week end. Mais l’ouverture de ce tronçon n’est évidemment qu’une première étape vers la réouverture de la ligne Belfort-Bienne. Une ligne qui ne fonctionne plus depuis 1992 et dont le Président de la Région Franche Conté, Raymond Forni, souhaite ardemment la réouverture. Une fois la mise en place du TGV Rhin-Rhône, la ligne Belfort-Bienne permettra d’offrir une correspondance avec le TGV en gare de Méroux et d’assurer une desserte régionale supplémentaire. Le réseau des transports transfrontaliers progresse et le Groupement transfrontalier ne peut que s'en réjouir. Imprimer l'article

Lire la suite