Actualités

Les frontaliers soutiennent les salariés de la Tribune de Genève

30/09/2016

A Tamedia

Que restera-t-il de l’information, culturelle, économique, politique, sportive, dans les cantons de Vaud et de Genève ? Comme nous l’avons appris, Tamedia, propriétaire de 24 Heures et de la Tribune de Genève, prépare une restructuration des deux titres romands, avec à la clé la suppression probable de dizaines d’emplois et une baisse certaine de la qualité de l’information.
A terme, c’est la disparition pure et simple des deux titres de presse, relais des activités socio-culturelles et de la vie économique et politique de nos régions, que nous craignons.

La Tribune de Genève et 24 Heures se retrouvent aujourd’hui dans une situation difficile. Mais nous savons aussi que Tamedia réalise de consistants bénéfices. Dans ces circonstances, il est du devoir d’un grand groupe tel que le vôtre, en situation de quasi-monopole en Suisse romande, d’y maintenir la qualité de l’information. Et pour cela d’y maintenir l’emploi et de s’engager fermement pour la pérennité de la presse romande.

De nombreux lecteurs de la Tribune de Genève et de 24 heures se trouvent en France voisine et apprécient la qualité de leurs articles, la diversité des sujets abordés et leur ouverture sur le monde. Pour une pluralité de la presse dans le Grand Genève (en France et en Suisse), Tamedia doit continuer à s’engager sur ces deux quotidiens locaux.

Michel Charrat et Jean-François Besson
Président et Secrétaire général du Groupement transfrontalier européen