Chatbot

On dirait que le beau menace !

Lundi 06 Mai 2019

On dirait que le beau menace !

La Chronique du Frontalier

Le coup de sang de la CGPME il y a peu sur la fuite des salariés haut-savoyards vers Genève en est une parfaite illustration : notre département est en surchauffe.

Il y a 10 ans, en pleine crise, les décolleteurs de la vallée de l'Arve voyaient plutôt d'un bon œil le départ de leurs salariés vers la Suisse voisine. Aujourd'hui, la donne a changé. Le département a su jouer de ses atouts : économie diversifiée, tourisme hiver / été et présence d'entreprises majeures lui ont permis de retrouver un dynamisme envié. Il faut, bien évidemment ajouter la présence de la Suisse et son attractivité pour des milliers de frontaliers. Le résultat est là, incontournable : en 10 ans, la population a cru de plus de 10% et les emplois de 11% ! Partout, ce ne sont que grues, chantiers et aménagements de toutes sortes. 

Régulièrement, le département fait la une des médias qui s'interrogent sur cette réussite exceptionnelle. Alors, bien sûr, il y a des effets pervers. Les bouchons se multiplient : sortir d’Annecy, aller dans le Chablais, entrer dans Genève, à chaque fois, les automobilistes doivent s'armer de patience. Les transports collectifs, déjà à la peine, ne suivent pas cette accélération et même l'arrivée du Léman Express ne suffira évidemment pas. Pour les administrations, il est de plus en plus difficile de faire venir et de maintenir des fonctionnaires sur place. Le coût de la vie rend très difficile la vie en Haute-Savoie pour ces catégories de travailleurs.

Pourtant, au-delà de ces fameux effets pervers, la Haute-Savoie, mais aussi ses voisins gessiens et genevois bénéficient ensemble d'une situation privilégiée. La bonne intelligence voudrait que nous profitions de cette période euphorique pour bâtir des bases solides pour un avenir commun. Nos voisins utilisent parfois cette expression pour qualifier une situation qui va dans le bon sens : "on dirait que le beau menace".

Faisons-en sorte que le beau temps ne tourne pas à l'orage !

 

Rédigé par Jean-François Besson, Secrétaire général du GTE, et publié sur le Dauphiné Libéré.
#LaChroniqueDuFrontalier

en partenariat avec

MMA
Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes
Crédit Agricole
Rentes Genevoises
UNIA
E-Job
ICA Patrimoine