Chatbot

Les conditions d'études et de vie des étudiants suisses en 2020

Vendredi 26 Février 2021

Les conditions d'études et de vie des étudiants suisses en 2020

Voici les premiers résultats de l'enquête 2020 sur la situation sociale et économique des étudiants réalisés par l'Office fédéral de la statistique (OFSP).

Avant la pandémie de Covid-19, près de 3/4 des étudiants travaillent en plus de leurs études. L'enquête montre que les personnes qui étudient exercent une activité rémunérée en moyenne de 10 heures par semaine. L'argent gagné représente 39% de leurs ressources mensuelles et plus de la moitié provient de la famille. Cependant, 4 étudiants sur 10 habitent encore chez leurs parents.

Les étudiants des hautes écoles suisses qui exercent une activité rémunérée, travaillent en moyenne 9,7 heures par semaine durant un semestre. Par conséquent, elles consacrent en moyenne 35,4 heures par semaine à leurs études. Ainsi, l'enquête révèle que le budget-temps hebdomadaire (études, activité lucrative, travail domestique, familiale et activités bénévoles confondus) s'élève au total à 52 heures.

Une augmentation du budget avec l'âge

L'étude montre que le budget augmente avec l'âge. En effet, dans le groupe des plus jeunes (jusqu'à 20 ans), le budget est de 48,4 heures contre 60,8 heures chez les étudiants les plus âgés (plus de 35 ans). Tandis que les étudiants plus âgés ou ayant des enfants vouent moins de temps à leurs études et consacrent davantage de temps à leur activité lucrative ainsi qu'au travail domestique et familial.

3/4 des étudiants exercent une activité rémunérée

Au total, près de 73% des étudiants exercent une activité lucrative dont le taux d'occupation ne dépasse pas les 40% pour 68% d'entre-elles. L'étude montre que le taux d'occupation dépend de l'âge. En effet, le groupe le plus jeune (jusqu'à 20 ans) occupe un poste à un taux d'occupation de 44% en moyenne, alors que le groupe de 26-30 ans aura un taux d'occupation de 82%. En avançant dans l'âge, les étudiants tendent à travailler à plus de 40%. Les étudiants des hautes écoles universitaires exercent moins souvent une activité rémunérée que les personnes en formation dans les hautes écoles pédagogiques ou spécialisées. 

Une part importante provient des ressources financières de la famille

Même si l'activité rémunérée représente 39% des ressources mensuelles, cela ne suffit pas aux étudiants pour vivre. La famille demeure ainsi la principale ressource de revenu, puisqu'elle fournit 52% du budget. Cette ressource diminue avec l'âge. A partir du groupe 26-30 ans, l'activité lucrative occupe une plus grande place que le soutien familial.

Le soutien familial dépend lui aussi de la situation sociale des parents de l'étudiant. L'enquête montre que le financement par la famille représente environ 2/3 des ressources pour les personnes qui étudient et dont l'un des parents possède un diplôme d'une haute école. A contrario, le soutien familial représente moins de la moitié des ressources pour les étudiants dont les parents n'ont pas achevé de formation dans une haute école.

1/3 des étudiants demandent des bourses ou des prêts

Les bourses et les prêts étudiants ne représentent en moyenne que 4% des ressources mais restent d'une grande importance pour les bénéficiaires. Durant le premier semestre 2020, 27% des étudiants, de hautes écoles ou d'organisations privées, ont déposé une demande de soutien auprès des pouvoirs publics. La demande a été acceptée dans 43% des cas.

4 étudiants sur 10 habitent encore chez leurs parents

Parmi les étudiants interrogés durant l'enquête, 41% déclarent habiter encore chez leurs parents, 21% vivent en colocations et 18% avec leur conjoint. Sur l'ensemble des personnes interrogées, 10% vivent seuls et 10% dans un foyer étudiant. Le mode de logement varie beaucoup selon l'âge : alors que 58% des étudiants de moins de 20 ans habitent chez leurs parents, ce taux chute de 4% parmi les jeunes de plus de 35 ans.

Dans ce dernier groupe d'âge, la part de personnes vivant avec leur conjoint prédomine représente 73% contre 1% pour les moins de 20 ans. Jusqu'à l'âge de 30 ans, 1/5 à 1/4 des étudiants vivent en colocation. Au-delà de cet âge, la proportion diminue.

Pour conclure, l'enquête ne montre pas de changement marquant avec les résultats de la dernière études réalisée en 2016.

En savoir plus sur la vie étudiante ?

Vous souhaitez en savoir plus sur la vie d’étudiant frontalier ? Retrouvez le portrait d’une étudiante de l’Ecole Hotellière de Lausanne dans notre dernier podcast sur YouTube.

 

en partenariat avec

MMA
Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes
Crédit Agricole
Rentes Genevoises
UNIA
E-Job
ICA Patrimoine
Haysen