Actualités

Whymper l’obsession du Cervin

Montagne © Netzer Johannes - Fotolia
19/07/2016

Pour cette dernière chronique, avant des vacances bien méritées, j’ai choisi de vous parler de la montagne mythique de nos voisins le Cervin. Un Cervin qui doit, en partie, sa légende  au premier homme qui réussit à l’escalader : Edward Whymper. C’était le 11 juillet 1865, il y a 151 ans.
Au départ, rien ne prédisposait notre jeune british à se lancer à sa conquête. Comme son père, graveur sur bois, le jeune londonien se fait connaître pour ses talents d’illustrateur. A tel point qu’un éditeur le mandate pour aller parcourir les Alpes afin de réaliser des gravures illustrant des guides.

Whymper, à cette époque, ne rêve pas de conquérir des sommets, non, lui son rêve serait d’aller dans l’antarctique. Mais le jeune homme comprend vite que pour mener à bien son projet il doit se faire un nom et devenir célèbre. Disposant de qualités physiques qui s’avèrent très vite excellentes, il décide de se lancer dans la conquête de sommet. Et comme il cherche avant tout la notoriété et bien il faut faire des premières.
Très vite le Cervin lui apparaît comme la montagne idéale pour cela. Ses 4 478 mètres vierges de tout pas humain, sa réputation d’inviolabilité en font un défi qui pourra lui apporter la gloire. Il allait très vite se rendre compte que cette montagne-là, allait devenir une obsession puis un cauchemar.

En 1861, première tentative qui se solde par un échec. Mais Edward est anglais et l’anglais se montre tenace. Il jure de revenir pour faire le siège. En 1862, cinq tentatives, cinq échecs. Mais à chaque fois le sommet se rapproche. Pour mener son projet Whymper n’hésite pas à s’équiper de grappins, d’échelles et même d’une tente de sa conception. L’une de ces tentatives se soldera par une chute de 60 mètres mais rien n’y fait, il lui faut cette victoire.
En 1863 une seule tentative, mais un orage magnétique l’obligea à redescendre précipitamment.
En 1864 il réussit la première de l’aiguille d’Argentières, mais alors qu’il part pour le Cervin il doit rentrer en Angleterre précipitamment.
Enfin 1865 sera la grande année. Le 11 juillet Edward Whymper arrive au sommet du Cervin. La victoire est là. Mais la descente sera catastrophique, les quatre guides qui l’accompagnaient, dont Michel Croz le chamoniard, chutent. Edward Whymper ne s’en remettra jamais.
La Cervin aura été son rêve de gloire. Il devint l’obsession de sa vie.

Rédigé par Jean-François Besson, Secrétaire général du GTE, cet article a été publié le 11 juillet 2016 sur le Dauphiné Libéré.  

Rendez-vous à la semaine prochaine pour un nouvel épisode de #LaChroniqueDuFrontalier.